BFMTV

Johnny Depp se rend à Londres pour son procès en diffamation contre un journal britannique

Johnny Depp le 23 mai 2016

Johnny Depp le 23 mai 2016 - Frederick M. Brown - AFP

L'acteur américain poursuit The Sun pour un article publié en 2018, dans lequel le tabloïd présentait comme un fait avéré qu'il avait été violent avec Amber Heard, ce qu'il réfute. Il poursuit également l'actrice en diffamation aux États-Unis.

Johnny Depp a créé la surprise mercredi en se rendant en personne à un tribunal de Londres, où l'acteur poursuit pour diffamation un tabloïd qui l'avait dépeint en mari violent.

L'acteur de Pirates des Caraïbes reproche au journal The Sun et à son propriétaire News Group Newspapers d'avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu'il avait frappé celle qui était alors son épouse, l'actrice américaine Amber Heard.

Le couple avait divorcé avec fracas en 2016, un peu plus d'un an après son mariage. L'actrice de 33 ans avait évoqué "des années" de violences "physiques et psychologiques", ce que Johnny Depp dément.

Johnny Depp est "100% clair", selon ses avocats

Vêtu d'un costume bleu foncé, l'acteur de 56 ans s'est assis derrière ses avocats lors d'une audience préliminaire durant laquelle son ex-épouse a été décrite comme "l'agresseur". Son avocat David Sherborne a indiqué qu'il présenterait des preuves en ce sens lors du procès, qui est prévu pour durer dix jours à partir du 23 mars.

"Il y a un tel contraste entre la version des faits fournie par Mme Heard et celle de M. Depp", a-t-il déclaré. "C'est noir et blanc. Une personne (...) ment, et pas l'autre", a-t-il poursuivi. "Evidemment, nous disons que c'est Mme Heard (qui ment), M. Depp est 100% clair à ce propos".

Il a fait référence à un enregistrement récemment dévoilé dans les médias, dans lequel l'actrice admet avoir frappé Johnny Depp. Cela "démontre de sa propre voix qu'elle n'était pas une victime de violence conjugale, mais plutôt qu'elle était l'agresseur". 

D'autres poursuites aux États-Unis

Les poursuites pour diffamation aux États-Unis de Johnny Depp contre Amber Heard suivent par ailleurs leur cours, selon David Sherborne. 

Johnny Depp et Amber Heard s'étaient rencontrés sur le tournage de Rhum Express (2011), alors que l'acteur vivait encore avec l'actrice et chanteuse française Vanessa Paradis, mère de ses enfants Lily-Rose et Jack. La star française avait publiquement soutenu son ex-compagnon, affirmant qu'il n'avait jamais été violent avec elle.

B.P., avec AFP