BFMTV

Franck Dubosc sur les gilets jaunes: "j'entends des gens qui souffrent et je commence à entendre de la haine"

Franck Dubosc

Franck Dubosc - Bertrand Guay / AFP

Franck Dubosc, qui a déjà affiché son soutien aux gilets jaunes, évoque ce matin sur France Inter "les gens qui souffrent".

Franck Dubosc a déjà manifesté sa sympathie et son soutien aux gilets jaunes, sur sa page Facebook, il y a quelques jours. L'acteur est revenu ce lundi matin sur ce mouvement, au micro d'Augustin Trappenard, dans Boomerang sur France Inter.

"J'ai une famille, j'ai une soeur, j'ai une maman, qui me crient dans l'oreille déjà depuis longtemps, et qui m'expliquent, parfois en ayant l'impression que je ne peux pas comprendre. J'entends le même discours aujourd'hui, mais là multiplié par un nombre de Français incroyable. J'entends des gens qui souffrent, ça c'est facile à dire, on le sait, et je commence à entendre de la haine", a-t-il ainsi déclaré.

"Coluche a ouvert la brèche"

"J'ai pris position pour les gens qui souffrent. Les gilets jaunes en sont une partie, mais il y a des gens qui souffrent, qui ne sont pas descendus dans la rue, par peur, par manque de temps, a-t-il également précisé. J'ai dit 'on vous comprend', on peut essayer de trouver des solutions, c'est dur, moi je ne suis pas un politique, je ne suis pas le gouvernement, je ne suis qu'un artiste. Mais les gens ont confiance dans les artistes. Coluche a ouvert la brèche et leur a dit 'on va faire quelque chose".

Le héros de Camping a également évoqué ses origines modestes, dont il a un temps "eu honte". Son père, déclarant en douane à Rouen a connu le chômage et le RMI (Ndlr: Revenu minimum d'insertion). Sa mère était employée de mairie. Franck Dubosc les décrit comme "des gens simples, des Français moyens". "Je n'ai jamais senti qu'on se serrait la ceinture, parce qu'il se la serraient eux", explique-t-il.

Evoquant la souffrance des Français aux fins de mois difficile, il confie: "Je n'ai jamais oublié d'où je venais, mais j'aime à croire que si je venais d'un milieu plus favorisé, je comprendrais quand même".

D'autres artistes d'horizons très divers ont également affiché leur sympathie pour le mouvement des gilets jaunes, du rappeur Kaaris, au chanteur Pierre Perret, en passant par Brigitte Bardot ou Michel Polnareff.

M. R.