BFMTV

Eagles of Death Metal: la projection d'un documentaire sur son leader, grand amateur d'armes, annulée

Jesse Hughes, le leader des Eagles of Death Metal, le 19 octobre 2015.

Jesse Hughes, le leader des Eagles of Death Metal, le 19 octobre 2015. - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

Un documentaire sur le chanteur des Eagles of Death Metal a été retiré du Festival du film documentaire d'Amsterdam. Il montre un Jesse Hughes grand fan d'armes à feu.

Le timing a été jugé inapproprié. Le 20 novembre, quelques jours après la tuerie du Bataclan, le Festival du film documentaire d'Amsterdam a annulé les projections de The Redemption Of The Devil, consacré au leader des Eagles of Death Metal. La BBC, présume que le "timing était jugé inapproprié". Le charismatique Jesse Hughes y apparaît en effet comme un grand fan d'armes et soutien inconditionnel de la NRA (National Rifle Association, lobby américain des armes) et de l'auto-défense, évoque encore Télérama, qui dresse un portrait du rockeur "pas si cool".

Pro-Trump et anti-avortement

Le rockeur californien, qui est apparu effondré et sincèrement choqué par l'attentat auquel il a pu échapper avec les autres membres de son groupe dans un entretien à Vice, explique au cours de ce documentaire que si les armes étaient interdites aux Etats-Unis, "ce serait un désastre". Il raconte d'ailleurs dans entretien à Paris Match, être allé, avant le concert au Bataclan, "dans un magasin d'armes juste à côté, ils connaissent ma passion". Et dans la bande-annonce de The Redemption of the devil, on le voit pointer allègrement une arme à feu vers un ami.

L'homme, ancien drogué - sauvé de la drogue par son ami d'enfance et co-fondateur des EODM, Josh Homme - est également un fervent supporter de Donald Trump et contre l'avortement. "C'est sexiste pour moi de dire aux femmes de tuer leurs bébés", expliquait-il en octobre dernier au site Grantland, précisant qu'il était la personne "la moins sexiste qu'il connaisse".

Prêtre de l'Universal Life Church

Jesse Hughes a vécu une rédemption à la George W. Bush, se tournant vers la religion, au point d'être ordonné prêtre de l'Universal Life Church (une religion fondée à la fin des années 50 aux Etats-Unis) et de prôner le retour dans les églises pour le bien du pays.

The Redemption Of The Devil livre une vision du personnage, qui peut apparaître un brin choquante au regard des tragiques événements du 13 novembre. Le documentaire, réalisé par Alex Hoffman, reste disponible à la location sur iTunes

Magali Rangin