BFMTV

De nombreuses célébrités réunies autour de Line Renaud pour le dîner de la mode contre le sida

780.000 euros ont été récoltés lors de cette soirée caritative durant laquelle Line Renaud, vice-présidente du Sidaction, a salué l'efficacité des nouveaux traitements tout en appelant à poursuivre l'objectif d'éradiquer la maladie.

uLine Renaud, à l'origine de l'association Sidaction avec Pierre Bergé, a lancé un vibrant appel jeudi soir "pour entretenir le feu sacré dans la très longue guerre contre le sida, et décrocher les victoires attendues depuis 35 ans". Elle présidait à Paris le dîner annuel de la mode contre le sida, organisé par le Sidaction et la Fédération française de la Haute Couture et réunissant de nombreuses personnalités.

Le prince Joachim du Danemark, très engagé dans la lutte contre le sida, le ministre français de la Culture Franck Riester, le chanteur Pascal Obispo, les actrices Isabelle Huppert, Monica Bellucci, Béatrice Dalle, Rossy de Palma, Ornella Muti, Géraldine Nakache et Sandrine Kiberlain, les couturiers Jean Paul Gaultier et Bouchra Jarrar, les stylistes Inès de la Fressange, Chantal Thomass, Vanessa Seward, Simon Porte Jacquemus et Vincent Darré comptaient parmi les 450 participants du 18ème dîner de la mode contre le sida.

Éradiquer la maladie, le "but ultime"

"Aujourd'hui, en 2020, je vous le dis en toute sincérité: la lutte contre le Sida est un navire qui tangue dangereusement. Il tangue parce qu'une certaine opinion publique laisse entendre que cette guerre menée depuis 30 ans serait gagnée, que l'on guérirait du virus. Rien n'est plus faux!", a-t-elle déclaré. 

"Rien aujourd'hui ne doit nous détourner du but ultime que nous nous sommes fixés: l'éradication de la maladie! Oui, les progrès sont nombreux et spectaculaires (...) Nous ne disposons toujours d'aucun vaccin et la marginalisation des personnes séropositives demeure tenace", a ajouté la comédienne, au côté du prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi, codécouvreuse du VIH, toutes deux à la tête du Sidaction.

"Il faut continuer l'accès au dépistage"

Cette dernière a estimé que "la recherche ne doit pas baisser le pied sinon nous risquons de voir la réémergeance du VIH-sida dans le monde". "Il faut continuer l'accès au dépistage et au traitement. La solution viendra de la recherche", a ajouté la présidente du Sidaction. 

Au cours de la soirée, 780.000 euros ont été récoltés, contre 650.000 euros l'an dernier. La moitié des dons récoltés finance des programmes de recherche et de soins et l'autre moitié, des programmes de prévention et d'aide aux malades en France et dans les pays en développement.

Selon les derniers chiffres ONUSIDA (2018), 37,9 millions de personnes vivent avec le VIH et plus d'une personne sur trois n'a toujours pas accès aux traitements. 

BP, avec AFP