BFMTV

Iris Mittenaere, Mylène Farmer... Jean Paul Gaultier a habillé les stars pour son dernier défilé haute-couture

Les célébrités ont défilé pour rendre hommage au travail du créateur français, qui présentait son dernier défilé haute-couture mercredi soir à Paris. Il en a profité pour évoquer ses nouveaux projets.

C'était l'événement mode de ce début d'année. Mercredi soir, au Théâtre du Châtelet, à Paris, Jean Paul Gaultier a présenté son dernier défilé haute-couture après 50 ans de carrière. 250 robes, toutes inspirées de ses modèles classiques: les seins coniques, les robes porte-jarretelle, les robes poupée gonflable... portées par ses muses de toujours comme par la nouvelle génération. 

Car pour ce dernier défilé, le créateur de 67 ans a fait appel à de nombreuses stars, mêlant les gens, les looks, les âges et les formes. Se sont succédé sur le podium Iris Mittenaere, Catherine Ringer, Dita Von Teese, Kiddy Smile, Béatrice Dalle, Amanda Lear, Mylène Farmer, Bella Hadid ou encore Cristina Cordula - pour ne citer qu'eux. Chaque passage était comme un mini-spectacle; le show, en tout, aura duré une heure, et s'est conclu en apothéose avec Jean Paul Gaultier porté en triomphe. 

"(C'était) un joyeux bordel, c'est tout ce que j'aime", s'est-il réjoui à l'issue du défilé au micro de BFMTV. "C'était une première pour moi, parce que je n'ai jamais fait un défilé où il y avait autant de mannequins. J'ai mis tout ce que j'aimais, tout ce à quoi j'ai tenu, tout ce que j'ai toujours plus ou moins dit". 

"Plein d'autres aventures"

S'il assure avoir signé son ultime défilé, Jean Paul Gaultier ne renonce pas à la mode pour autant. Et annonce déjà de nouveaux projets:

"La couture continuera mais je ne peux pas dire encore le concept (...) Paris Gaultier va continuer à exister. Je ne vais pas arrêter comme ça, je ne peux pas! Je meurs, sinon! Et puis il y aura aussi plein d'autres aventures; je vais faire une exposition avec la Cinémathèque de Paris, le cinéma et la mode. Ce sont des choses qui m'intéressent."
Candice Mahout et Lorène de Susbielle, avec Benjamin Pierret