BFMTV

Covid-19: Arielle Dombasle appelle à se faire vacciner pour "reprendre une vie normale, la vie d'avant"

L'artiste a signé, aux côtés de 200 personnalités, un appel en faveur de la vaccination. Elle a expliqué son choix ce jeudi soir sur BFMTV.

"La solution est là: se faire vacciner et reprendre une vie normale, la vie d'avant". Arielle Dombasle fait partie des 200 personnalités du monde de la culture à avoir lancé un appel en faveur de la vaccination. Acteurs, musiciens ou encore directeurs de théâtre ont signé une tribune dans Le Parisien, indiquant que "pour faire un pas décisif dans la maîtrise de la pandémie, et ce, sans aucune hésitation, nous nous engageons à nous faire vacciner dès que ce sera possible".

Arielle Dombasle, dont le nom côtoie ceux de Daniel Auteuil, Grand Corps Malade, Nagui, Julie Gayet, Gérard Jugnot, Richard Berry ou encore Nicolas Bedos, a expliqué son choix ce jeudi soir sur notre antenne. "Nous sommes au 21e siècle, on a l'immense chance d'avoir un vaccin à notre disposition. C'est extraordinaire d'avoir un vaccin et donc une solution", a estimé l'actrice et chanteuse.

"On nous vaccine, on sort de ce cauchemar"

L'artiste a déploré l'impact de la pandémie sur le monde de la culture. "Dans tout la profession, c'est un désastre absolu avec cette situation. Les cinémas fermés, les théâtres, les boîtes de nuit, les restaurants, les cafés...", a-t-elle dit. "Il y a eu glaciation et une misère croissante dans tous ces domaines, mais nous avons le vaccin à notre portée".

Arielle Dombasle a rappelé que se faire vacciner "dure une minute, même pas". "On vous vaccine, et on sort de ce cauchemar, de cet enfer", a-t-elle résumé.

"Quand on est enfant on est vacciné, quand on voyage en Afrique aussi, et on le fait, on a pas envie d'attraper de maladies. Il y a maintenant ce nouveau virus, qui a glacé et figé la planète, qui rend les gens fous, engendre une misère terrifiante, et est mortifère pour la profession d'artiste", a-t-elle poursuivi. "La solution est là: se faire vacciner et reprendre une vie normale, la vie d'avant".

"La solution la plus simple"

Arielle Dombasle craint que l'on entre "dans une ère où on l'on va rester masqués des années, à se regarder en chien de faïence en soupçonnant tout le monde". "Ce n'est pas une vie, c'est horrible à vivre: plus aucun sourire sur les visages dans la rue, ce n'est pas possible de continuer comme ça", a insisté l'artiste.

Elle s'est également étonnée du nombre de personnes qui "soupçonnent" le vaccin. "Pourquoi ne pas aller à la solution la plus simple, celle qui éradiquera à tout jamais ce virus, se protéger soi et les autres, et vivre normalement dans la liberté?", s'est-elle interrogée.

Pour Arielle Dombasle, il est "évident" qu'elle ira se faire vacciner dès qu'elle le pourra. "Bien sûr, c'est tellement simple. On est quand même le pays de Pasteur et de la vaccination, c'est une avancée extraordinaire. Pourquoi, tout à coup, soupçonner... c'est absurde".

Nawal Bonnefoy