BFMTV

Comment Charles Aznavour avait tout prévu pour éviter les querelles d'héritage

-

- - JOEL SAGET / AFP

Il ne voulait pas que sa famille se déchire après sa mort à cause de sa fortune estimée à plus de 145 millions d'euros.

"Je ne veux pas qu’on se batte pour une cuillère." Charles Aznavour était catégorique. Le grand chanteur, qui a succombé lundi 1er octobre d'un œdème pulmonaire, ne voulait pas que sa famille se déchire après sa mort à cause de sa fortune estimée à plus de 145 millions d'euros. 

"J’ai déjà tout mis en place. Ca fait trente ans que j’ai fait mon testament", a-t-il déclaré dans une interview accordée à Sept à Huit le 16 septembre dernier. "Je ne veux pas qu’on se batte pour une cuillère ou une fourchette, c’est ridicule et c’est ce qui se passe souvent."

Interrogé également sur ce qu'il restera de lui après sa mort, Charles Aznavour répond avec une pirouette: "Aucune importance. Il restera ce qu'il restera. J'aimerais bien qu'il reste beaucoup, parce que ça fera des droits d'auteur à mes petits enfants."

Jérôme Lachasse