BFMTV

Les derniers jours d'Aznavour, hyperactif jusqu'au bout

Des concerts au Japon, un plateau télévisé et une tournée en préparation. Jusqu'à ses derniers instants, le chanteur disparu lundi a vécu pour la musique.

Il y a seulement quatre jours, il était à la télévision. Charles Aznavour, mort lundi matin dans sa résidence de Mouriès (Bouche-du-Rhône), aura mené sa carrière à fond jusqu'à ses derniers instants.

Vendredi dans C à vous sur France 5, lors de ce qui aura été sa dernière intervention télévisée, l'interprète de Comme ils disent s'illustrait avec la pointe d'humour qui le caractérisait: "Je ne peux pas danser, mais je vais y arriver petit à petit", assurait-il. À 94 ans, celui qui pratiquait "la bicyclette dans l'eau" se livrait sur ses désirs de longévité:

"Je suis heureux en scène et ça se voit, je me sens vivant et c'est très important", confiait-il à Anne-Élisabeth Lemoine. "On a décidé avec ma soeur qu'on allait passer les 100 ans, elle n'a pas le droit de lâcher ça, et je n'ai pas le droit."

"Toujours prêt à blaguer"

Jusqu'à sa mort, le chanteur est resté très actif. Il revenait tout juste du Japon, où il avait repris sa tournée. Il avait encore de nombreux concerts prévus à travers la France. Michel Leeb, qui lui a rendu visite dimanche après-midi, décrit à BFMTV un homme "en pleine forme":

"Droit comme un i, traversant son salon de droite et de gauche, me montrant tel objet qu'il avait acheté au Japon, telle photographie, telle peinture qu'il avait achetée", raconte-t-il. "Hyperactif, hyper vivant, toujours prêt à blaguer et à ne jamais se prendre au sérieux."

"Un projet de film, un projet de livre, un projet d'album..."

L'humoriste énumère les nombreux projets du chanteur: "Il avait un projet de film, un projet de livre, un projet d'album, un projet de comédie musicale, et il écrivait en permanence."

Et Charles Aznavour voyait encore beaucoup de monde: "Cette semaine je voyais des photos de lui sur les réseaux, on le voyait dîner avec Jean-Paul Belmondo à Paris", raconte Jean-Pierre Pasqualini, directeur des programmes de Télé Mélodie, à BFMTV. 

Derniers hommages devant son domicile

À Mouriès, lundi, ils ont été plusieurs à se recueillir devant le domicile de Charles Aznavour. "Les gens le connaissaient, il était sympa", confiait une voisine à BFMTV en déposant des fleurs. "C'est un devoir de mémoire pour nous", expliquait une jeune fille d'origine arménienne, comme le chanteur. "C'est important de venir ici se recueillir."

Benjamin Pierret avec Julien Migaud-Muller et Nicolas Carme