BFMTV

Qui est Christophe Ruggia, le réalisateur qu'Adèle Haenel accuse d'attouchements?

Le réalisateur Christophe Ruggia en 2015.

Le réalisateur Christophe Ruggia en 2015. - François Guillot - AFP

Le cinéaste qu'Adèle Haenel accuse d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel" a été révélé en 1998 par son premier film, "Le Gone du Chaâba". Il est également une figure de la Société des réalisateurs de films.

L'actrice Adèle Haenel a livré lundi à Mediapart un témoignage très fort sur les "attouchements" et le "harcèlement sexuel" qu'elle dit avoir subis de la part de Christophe Ruggia, lorsqu'elle avait entre 12 et 15 ans. Le parquet de Paris a ouvert ce mercredi une enquête pour "agressions sexuelles sur mineure de 15 ans par personne ayant autorité" et "harcèlement sexuel".

Ce témoignage, premier en France depuis l'éclatement de #MeToo, a secoué le cinéma français et pourrait marquer un tournant, en brisant l'omerta autour de ces questions dans le milieu en France. 

Le gone du Chaâba

Le nom de Christophe Ruggia, qui reconnaît "une emprise involontaire de l'adulte, metteur en scène" mais réfute catégoriquement" les faits, est revenu sur le devant de la scène. Le réalisateur, peu connu du grand public, a été révélé en 1998, avec son premier film, Le gone du Chaâba, salué par la critique et nommé aux César dans la catégorie "Meilleur premier film". Le long-métrage est tiré du roman autobiographique d'Azouz Begag, grandi dans un bidonville de Villeurbanne et devenu chercheur au CNRS - il sera par la suite ministre délégué à la Promotion de l'Égalité des chances de 2005 à 2007. 

Christophe Ruggia a réalisé seulement deux autres films, dont Les Diables, en 2002, avec Adèle Hanel et Vincent Rottiers alors adolescents. Ils y campent deux jeunes orphelins. Son troisième film, avec Clovis Cornillac, Mathilde Seigner et Yvan Attal, qui s'intitule Dans la Tourmente, est sorti en 2011.

Procédure de radiation

Très engagé, le cinéaste de 54 ans, s'est mobilisé en 2016 au côté d'autres artistes comme Josiane Balasko, Costa-Gavras, Agnès Jaoui, Robert Guédiguian, ou Jeanne Balibar auprès de Roms expulsés à Montreuil, mais aussi des réfugiés de la Jungle de Calais.

En 2015, il est avec Catherine Corsini, Pascale Ferran, et Romain Goupil à l'origine de l'"appel de Calais" rassemblant 800 artistes et intellectuels. Il s'est mobilisé également la même année pour les familles syriennes qui campaient à la porte de Saint-Ouen.

Il est également membre de la Société des réalisateurs de films (SRF), association professionnelle de cinéastes qui compte quelque 300 adhérents et qui organise la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. La SRF actuellement est co-présidée par les réalisateurs Bertrand Bonello, Catherine Corsini et Aude Léa Rapin. Christophe Ruggia en a lui-même été co-président et vice président à plusieurs reprises entre 2003 et 2019. 

"Nous avons lancé ce jour la procédure de radiation de Christophe Ruggia de la SRF", a indiqué lundi l'association.

Magali Rangin