BFMTV

Pourquoi l'aéroport John Wayne de Santa Ana pourrait être débaptisé

La statue de l'acteur John Wayne à l'aéroport John Wayne d'Orange County.

La statue de l'acteur John Wayne à l'aéroport John Wayne d'Orange County. - Mario Tama - Getty Images North America - AFP

Les Démocrates d'Orange County, en Californie réclament que l'aéroport local soit rebaptisé et que la statue de John Wayne soit retirée.

L'aéroport John Wayne à Orange County en Californie, pourrait perdre son nom. C'est ce que réclament les Démocrates locaux, au regard du passé de l'acteur, connu pour ses positions réactionnaires, racistes et homophobes. Dans une interview au magazine Playboy en 1971, régulièrement exhumée, l'acteur s'en prenait aux Indiens, aux Afro-américains, et aux personnes LGBTQ.

"Je crois en la suprémacie blanche, jusqu'à ce que les Noirs soient éduqués et deviennent responsables. Je ne crois pas au fait de donner des responsabilités et des postes de direction et de jugement à des personnes irresponsables", expliquait-il ainsi. "Je ne me sens pas coupable du fait qu'il y a 5 ou 10 générations, ces gens étaient esclaves. Maintenant, je ne tolère pas l'esclavage".

Il disait également ne pas éprouver de remords sur le sort réservé aux Indiens d'Amérique.

"Je n'ai pas le sentiment que nous ayons mal fait de leur prendre ce grand pays. Le fait que nous leur ayons soi-disant volé ce pays était juste une question de survie. Il y avait un grand nombre de gens qui avaient besoin de nouvelles terres et les Indiens essayaient égoïstement de les garder pour eux".

Symboles de l'histoire des minorités

John Wayne, qui a longtemps résidé à Orange County, est mort en 1979 d'un cancer de l'estomac.

Cette demande de changement de nom fait partie d'un "mouvement national visant à supprimer les symboles et les noms de suprémacistes blancs (qui sont en train de remodeler les institutions, monuments et entreprises américains, ONG, équipes sportives".

Dans tout le pays, des militants antiracistes s'en prennent aux statues de personnalités historiques esclavagistes, les déboulonnant, ou les dégradant. Depuis la mort de George Floyd le 25 mai dernier, de nombreux manifestants, qui demandent justice pour cet Afro-américain de 46 ans disparu au terme d'une intervention policière, s'en prennent aux symboles de la douloureuse histoire des minorités aux États-Unis.

Magali Rangin
https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Cheffe de service culture et people BFMTV