BFMTV

Décapitées ou jetées à l'eau, plusieurs statues de Christophe Colomb dégradées aux Etats-Unis

Une statue de Christophe Colomb décapitée à Boston

Une statue de Christophe Colomb décapitée à Boston - Twitter

Pour de nombreux manifestants, le navigateur génois est le symbole de l'esclavagisme et de discriminations pour les minorités aux États-Unis.

Depuis la mort de George Floyd le 25 mai dernier, de nombreux manifestants, qui demandent justice pour cet Afro-américain de 46 ans disparu au terme d'une intervention policière, s'en prennent aux symboles de la douloureuse histoire des minorités aux États-Unis.

Ainsi, si plusieurs bâtiments officiels ont été incendiés quelques heures après les faits, ce sont désormais les statues de personnages historiques qui sont prises pour cibles.

Dégradées ou tout bonnement arrachées de leur socle, elles représentent la plupart du temps des acteurs qui ont eu un rôle central dans l'esclavagisme et les discriminations, en particulier des Noirs et des autochtones, dans l'histoire du pays. 

Plusieurs dégradations 

Ces dernières heures, ce sont des statues de Christophe Colomb, célèbre navigateur génois qui selon l'histoire occidentale a "découvert" l'Amérique en 1492, qui ont été prises pour cible. 

Comme le rapporte CBS Boston, une oeuvre qui se trouvait dans le North End Park de cette ville du Massachusetts a été décapitée tout d'abord, puis retirée quelques heures plus tard par la municipalité.

Le maire de Boston, Marty Walsh, a assuré sur la statue ne serait probablement pas remise à sa place originelle, et les auteurs des faits n'ont pas été identifiés.

Une scène similaire a été rapportée à Richmond, en Virginie, où une autre statue du navigateur a été déboulonnée mardi passé. Comme le détaille le Richmond Times-Dispatch, plusieurs personnes se sont réunies en début de soirée et ont utilisé des cordes afin d'arracher la statue de son socle. Elle a été jetée dans un lac voisin.

Figure controversée 

Ce n'est pas la première fois que la figure de Christophe Colomb est ainsi attaquée aux États-Unis. Accusé de génocide par de nombreux militants pour avoir attaqué les autochtones à son arrivée en Amérique, il est également pointé du doigt pour avoir en partie créé et organisé la traite des Noirs. 

Ainsi, la statue le représentant à Boston avait été décapitée une première fois en 2006, avant d'être de nouveau dégradée en 2015. Les mots "Black Lives Matter" avaient été inscrits sur sa base et de la peinture rouge projetée sur son visage. 

Comme le rapporte une nouvelle fois le Richmond Times-Dispatch, un membre de la société locale des autochtones a pris la parole lors du rassemblement organisé devant la statue de Richmond. Il aurait alors déclaré que des parallèles étaient possibles entre les luttes des peuples autochtones et des Noirs en Amérique.

En 2019, plusieurs États ont d'ailleurs remplacé le Columbus Day par le Indigenous People's Day, censé rendre hommage aux peuples autochtones.

Hugo Septier