BFMTV

Houston a rendu un dernier hommage à George Floyd, avant les obsèques ce mardi

Lundi, les habitants de Houston ont défilé devant le cercueil de George Floyd, natif de cette ville du Texas, et tué le 25 mai dernier à Minneapolis par un policier blanc. Les obsèques ont lieu ce mardi.

C'était leur dernière occasion de lui dire adieu: des milliers d'habitants de Houston, notamment du "Third Ward", le quartier où il a grandi, ont bravé lundi le soleil et la chaleur pour rendre hommage à George Floyd, dans la tristesse et le recueillement.

"Je vous remercie tous d'être venus voir mon frère", a lancé Philonise Floyd dans l'après-midi à l'adresse de la foule. "Cela fait très mal d'être ici, c'est dur et douloureux", a-t-il ajouté, en sanglots. 

Ses derniers mots comme un ultime hommage

Une longue file avait commencé à se former dès la matinée devant l'église Fountain of Praise, dans le sud de la métropole texane, où s'est tenue la cérémonie d'hommage à l'homme noir de 46 ans dont la mort, le 25 mai à Minneapolis sous le genou d'un policier blanc, a provoqué une vague de colère et de manifestations antiracistes.

Certains dans la foule portaient des t-shirts à l'effigie de George Floyd ou barrés de la phrase "Je ne peux pas respirer", qu'il a prononcée lors de son agonie; d'autres ont levé le poing en arrivant devant le cercueil où repose sa dépouille.

Pandémie oblige, le port du masque était obligatoire dans l'église et les visiteurs, dont on avait pris la température, n'avaient que quelques secondes pour se recueillir devant le cercueil avant de laisser leur place. 

L'enterrement ce mardi 

La mort de George Floyd est la dernière d'une longue série ces dernières années de décès d'hommes noirs, pour la plupart non armés, tués par des policiers. Comme Eric Garner, mort asphyxié par un agent blanc à New York en 2014. "Ils ont recommencé, ils ont pris une autre vie", a dénoncé sa mère, Gwen Carr, invitée par la famille Floyd pour les obsèques. "C'est pourquoi justice doit nous être rendue", a-t-elle ajouté, en affirmant que les "brebis galeuses" devaient être sorties des rangs de la police américaine.

L'enterrement proprement dit doit avoir lieu ce mardi à Houston, dans la plus stricte intimité familiale cette fois. George Floyd sera inhumé aux côtés de sa mère, morte il y a deux ans. 

R.V. avec AFP