BFMTV

L'actrice Carrie Fisher, princesse Leia dans Star Wars, est morte

L'actrice américaine est morte à l'âge de 60 ans.

Inoubliable interprète de la princesse Leia dans la saga Star Wars, la comédienne Carrie Fisher est morte ce mardi à Los Angeles à l'âge de 60 ans, a annoncé un porte-parole de la famille au magazine People.

"C'est avec une profonde tristesse que Billie Lourd confirme la mort de sa mère adorée à 08H55 ce matin", indique le porte-parole Simon Halls dans un bref communiqué.

Héroïne de la saga Star Wars

L'actrice américaine avait été hospitalisé le 23 décembre après avoir fait une crise cardiaque dans un avion. La crise est survenue au cours d'un vol entre Londres et Los Angeles, quinze minutes avant l'atterrissage. Une personne, présente à bord, lui a prodigué les soins d'urgence.

Carrie Fisher a grandi au coeur d'Hollywood et de l'industrie du cinéma, fille de Debbie Reynolds, connue notamment pour son rôle dans Chantons sous la pluie (1952), et d'une autre vedette, Eddie Fisher.

Elle a été propulsée sur le devant de la scène avec son rôle de la princesse rebelle Leia dans la trilogie originale Star Wars, devenue rapidement un phénomène culturel entre 1977 et 1983, où elle combat les forces de l'Empire avec Mark Hamill et flirte avec leur compagnon de route Han Solo, incarné par Harrison Ford.

Une actrice longtemps addicte aux médicaments 

La comédienne gouailleuse et à la voix rauque a admis dans de nombreuses interviews avoir été diagnostiquée bipolaire et avoir souffert d'une addiction aux médicaments et à la cocaïne une grande partie de sa vie. Elle a reconnu en avoir utilisé lors du tournage de L'Empire contre-attaque, sorti en 1980. Et confié avoir subi une thérapie par électrochocs, méthode consistant à délivrer un courant électrique d'intensité variable dans le cerveau.

Auteure à succès, elle a chroniqué ses démons dans Wishful Drinking. Son nouvel ouvrage, The Princess Diarist, vient de sortir. Celle qui fut le fantasme féminin de générations de fans de Star Wars - notamment à cause d'une scène de captive en bikini doré - avait annoncé en juin qu'elle allait tenir une rubrique de courrier du coeur dans le quotidien britannique The Guardian. Elle disait vouloir guider les jeunes lecteurs, forte des enseignements tirés de ses problèmes psychologiques et de ses années de toxicomanie.

Fabien Morin avec AFP