BFMTV

Carrie Fisher tient désormais le courrier du coeur du Guardian

Carrie Fisher en novembre 2015.

Carrie Fisher en novembre 2015. - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

L'héroïne de Star Wars conseille les lecteurs du quotidien et partager son expérience en répondant à leur courrier. "Racontez-moi votre histoire, je vous dirai la mienne", suggère-t-elle.

Générale de la Résistance n'étant pas un job à plein temps, Carrie Fisher (Princesse Léia) a du temps pour faire autre chose. En l'occurrence, l'actrice américaine va répondre au courrier du coeur des lecteurs du Guardian.

Dans une chronique intitulée "conseil du côté obscur", Carrie Fisher annonce qu'elle a survécu à un paquet d'expériences amères, qu'elle a connu son lot d'addiction, de dépression, de mariage, de divorce, et qu'en dépit de tout cela, du haut de ses presque 60 ans, elle est une personne heureuse.

"Vous pouvez me juger"

"Donc vous pouvez soit me juger, ne pas être d'accord avec moi, ou me dire que je suis grosse et moche pour mon âge (ce sont vos mots, pas les miens), soit y trouver du réconfort et de l'inspiration"."Racontez-moi votre histoire, je vous dirai la mienne", propose encore l'héroïne de Star Wars.

Carrie Fisher est la fille de l'actrice Debbie Reynolds (vue notamment dans Chantons sous la pluie) et de Eddie Fisher (le chanteur fut l'un des époux d'Elizabeth Taylor). Lancée par le rôle de Léia dans la première trilogie de Star Wars, elle tourne pour Woody Allen (Hannah et ses soeurs) et Rob Reiner (Quand Harry rencontre Sally). Mais elle consomme à cette époque pas mal de substances illicites. Cocaïne, médicaments, elle a même confié en 2010 s'être droguée sur le tournage de Star Wars. Ajoutant: "Si j'avais été dépendante à l'alcool, que l'on trouve à tous les coins de rue, je serais déjà morte".

Dépression, électrochocs, la comédienne a connu des phases très difficiles. Si on l'a connaît essentiellement comme actrice, Carrie Fisher a aussi beaucoup écrit pour Hollywood, participant aux scénarios de Hook, Sister Act ou L'Arme fatale 3.

M. R.