BFMTV

David Bowie, l'acteur

David Bowie dans "L'homme qui venait d'ailleurs", en 1976.

David Bowie dans "L'homme qui venait d'ailleurs", en 1976. - Rialto Pictures/StudioCanal

David Bowie vient de mourir à l'âge de 69 ans. En marge de sa carrière musicale prolifique et protéiforme, il a aussi marqué le cinéma de son étrange et magnétique présence. Coup d'oeil sur sa carrière en 10 films.

Il a révolutionné la musique et son oeuvre est un peu la bande-son de notre vie. Que l'on soit fan ou non, ses tubes peuplent notre quotidien, à la radio, mais aussi dans des publicités ou encore des musiques de films. On en oublierait presque que David Bowie a aussi fait l'acteur. Simples caméo ou premiers rôles, il a tourné dans des films à son image, un peu étranges et décalés. Si tous n'ont pas rencontré le succès à leur sortie, ils sont souvent devenus cultes depuis. Retour sur sa carrière en 10 films.

> L'homme qui venait d'ailleurs, 1976

The man who fell to earth, de Nicolas Roeg est le premier rôle de David Bowie. Il y incarne un extra-terrestre venu prendre de l'eau sur terre pour sa planète qui en manque. Thomas Jerome Newton, c'est le nom de son personnage, crée une société et fait fortune sur terre. L'acteur affiche ici les cheveux roux de son personnage Ziggy Stardust, mais débarrassé des oripeaux glam-rock. 

> C'est mon gigolo, 1979

Dans le Berlin des années d'après la Première Guerre mondiale, Paul Ambrosius von Przygodski (David Bowie), jeune homme désoeuvré et sans qualification, décide de devenir gigolo. Il croise de riches femmes interprétées par Kim Novak (ex-héroïne hitchkockienne) et la légendaire Marlene Dietrich.

> Les prédateurs, 1983

Bien avant la mode des vampires au cinéma, Catherine Deneuve et David Bowie campent dans The Hunger (Les prédateurs) de Tony Scott (frère de Ridley), un couple de suceurs de sang ultra glamours. Malheureusement le film a fait un bide à l'époque.

> Furyo, 1983

Bowie incarne dans Merry Christmas Mr Lawrence (Furyo) de Nagisa Ôshima, un soldat britannique dans un camp de prisonniers de guerre japonais, pendant la Seconde Guerre mondiale. Le film conte la relation qui s'instaure entre ce soldat insoumis et le chef du camp, joué par l'acteur Japonais Ryūichi Sakamoto, qui signe aussi la magnifique musique du film.

> Absolute beginners, 1986

David Bowie tient un petit rôle dans cette comédie musicale de Julien Temple, sorte de West Side Story britannique. Mais on se souvient surtout des titres qu'il a composé et qu'il y interprète, comme That's motivation et Absolute Beginners.

> Labyrinthe, 1986

Dans le conte de Jim Henson (le papa du Muppet Show et de Fraggle Rock), produit par George Lucas, Bowie incarne le roi des Goblins avec une coupe à la Tina Turner, au milieu de marionnettes. Il en a également signé la bande-originale. La critique, qui l'avait salué dans Absolute Beginners, a été moins tendre avec lui pour ce rôle.

> La dernière tentation du Christ, 1988

Un emploi assez inattendu pour le rockeur britannique. Pour Martin Scorsese, il est Ponce Pilate, face à Jésus, incarné par Willem Dafoe, et porte la toge comme personne.

> Twin Peaks - Les 7 derniers jours de Laura Palmer, 1992

Dans le film tiré de la mythique série de David Lynch, parmi quelques autres personnages très inquiétants, on croise un Bowie (à l'accent américain), angoissant à souhait.

> Basquiat, 1996

Méconnaissable sous la perruque de Andy Warhol, il interprète le pape du pop art dans le film de Julian Schnabel, aux côtés de Benicio Del Toro, Gary Oldman, Christopher Walken et Willem Dafoe. 

> Zoolander, 2001

Quel meilleur conseiller style que David Bowie en personne? Le musicien fait un cameo remarqué dans l'univers déjanté de Ben Stiller. Dans son propre rôle. Il arbitre les deux top models dans un duel de catwalks. Et reste le plus classe d'entre tous, of course. 

https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Chef de service culture et people BFMTV