BFMTV

Céline Dion raconte les derniers moments de René Angélil

Céline Dion viendra à l'Accor Hotels Arena à Paris en juin prochain.

Céline Dion viendra à l'Accor Hotels Arena à Paris en juin prochain. - Ethan Miller - Getty Images North America - AFP

La star canadienne est revenue sur les derniers mois de son mari, décédé en janvier dernier des suites d'un cancer.

Près de quatre mois après le décès de René Angélil, Céline Dion a accepté d’évoquer les derniers moments de son mari et impresario.

"René voulait mourir dans mes bras, mais, hélas, je chantais ce soir-là. Il est mort dans la nuit du 13 au 14 janvier, explique la chanteuse dans les colonnes de Paris Match. Il a dû vouloir se lever et il est tombé sur le sol. Normalement, après mon spectacle, quand il avait pris ses médicaments tard, je passais l’embrasser, le border, et il s’endormait. Ce soir-là, je n’ai pas voulu le réveiller. C’est l’infirmière qui l’a trouvé le lendemain. Affolée, elle est venue me chercher. Je suis entrée dans la chambre. J’ai fermé la porte derrière moi et j’ai appelé le médecin".

"Je vais bien, pars en paix, cela suffit de souffrir"

La star québécoise avoue avoir rapidement "prévenu René-Charles", leur fils aîné, aujourd’hui âgé de 15 ans. "Il a préféré garder une belle image de son papa vivant. Puis j’ai attendu le légiste. Il y a trois ans, René m’avait offert une peluche avec un gros cœur rouge, que j’ai placée sous sa tête. Je lui ai mis son peignoir et lui ai parlé longuement: 'Je vais bien, pars en paix, cela suffit de souffrir.' Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter pour les enfants", déclare-t-elle.

Si Céline Dion est capable d’aborder si rapidement le décès de René Angélil, c’est avant tout parce qu’elle a débuté son deuil "quand la maladie a pris le dessus".

"Il ne mangeait plus et n'avalait que des médicaments"

Au cours de cette interview-confession, l’artiste de 48 ans explique être peu à peu "devenue entièrement responsable" de la vie de René Angélil, "même dans les moments les plus intimes." "Je l’aidais à prendre sa douche et à se brosser les dents, je l’accompagnais aux toilettes, confesse-t-elle. Pour lui, c’était un vrai défi à son orgueil d’homme. Certains jours il se sentait très mal, il n’avait plus envie de se battre. J’étais parfois un peu brusque avec lui, je lui disais: 'Tu es mort ou vivant? Lève-toi et vis!' Personne ne pouvait faire cela, car personne ne l’aimait autant que moi."

Céline Dion raconte avoir ensuite recueilli toutes les "dernières volontés" de son mari et pygmalion. "J’en ai fait un testament pour lui alléger le cœur", révèle-t-elle. "Vers la fin, on regardait des émissions de télé et on riait beaucoup. Il aimait que je vienne prendre mon café du matin avec lui. Puis j’ai recommencé à travailler. Il ne mangeait plus, avalait essentiellement des médicaments. Je lui disais: 'Prends des images, regarde les enfants se baigner, le soleil qui vient du dehors.' Mais il n’avait plus la force", explique-t-elle.

R.I