BFMTV

Arya, Lily-Rose, Rihanna... Ces prénoms issus de la pop culture qui influencent les parents

Maisie Williams, Arya Stark dans "Game of Thrones".

Maisie Williams, Arya Stark dans "Game of Thrones". - HBO

Pas toujours facile de porter un prénom de star ou de héros de série. Pourtant, les petites Rihanna et Arya fleurissent dans les maternités.

Les Dylan et Kelly des années 90, ces prénoms tout droit sorties des séries comme Beverly Hills 90210 ou Santa Barbara, ont laissé la place à d'autres. Stéphanie Rapoport, dont l'Officiel des prénoms 2017 sort ce jeudi, a ainsi vu apparaître depuis le début des années 2000, des petites Rihanna ou Rihana, directement inspirées par la chanteuse barbadienne.

La pop culture (films, séries, musique) a toujours influencé les choix de prénoms. Il suffit de demander aux petits Gérard des années 50 si leurs parents étaient fans de Gérard Philippe. Aujourd'hui, les petites Arya - merci Game of Thrones - s'apprêtent à conquérir les cours de récré, à côté des petits Theon (pas encore entrés dans l'Officiel, mais repérés par Stéphanie Rapoport).

Arwen et Adixia

Le cinéma a livré son lot de Arwen, d'après l'elfe immortelle du Seigneur des anneaux. Un prénom imaginé par Tolkien et popularisé par la série de films. La télévision et la téléréalité a aussi marqué les parents, semble-il. Les petites Enora (comme Enora Malagré, la chroniqueuse de Touche pas à mon poste!), ou Adixia (d'après le pseudo d'une héroïne de la téléréalité Les Ch'tis) en sont les preuves vivantes.

Les people ont même réussi à ressusciter les prénoms composés. Vanessa Paradis a ainsi fait des émules avec sa fille Lily-Rose, dont le prénom est désormais dans le top 300. On assiste aussi à l'émergence des Lou-Anne, sans doute encouragées par la chanteuse Louane.

Enfin, grosse déception du côté des prénoms composés et des têtes couronnées: parmi les très rares prénoms refusés cette année, on trouve... Prince-William.

Magali Rangin