BFMTV

Alain Delon: "Je quitterai ce monde sans regrets"

Alain Delon à Cannes en mai 2013

Alain Delon à Cannes en mai 2013 - Anne-Christine Poujoulat - AFP

L'acteur mythique de 82 ans s'est confié à Paris Match sur sa carrière, le rapport difficile avec sa famille, les femmes qu'il a aimées et les amis qu'il a perdus.

Alain Delon quittera "ce monde sans regrets". C'est du moins ce qu'il affirme dans une interview parue ce jeudi dans un numéro spécial de Paris Matchconsacré à ses 60 ans de carrière. 

"La vie ne m'apporte plus grand-chose. J'ai tout connu, tout vu. Mais surtout, je hais cette époque, je la vomis", explique l'acteur âgé de 82 ans à la fin de cet entretien avec Valérie Trierweiler, intitulé Moi, Delon: l'interview de sa vie

"Il y a ces êtres que je hais. Tout est faux, tout est faussé. Il n'y a plus de respect, plus de parole donnée. Il n'y a que l'argent qui compte. On entend parler de crimes à longueur de journée. Je sais que je quitterai ce monde sans regrets", lance Alain Delon après être revenu sur sa carrière, le rapport difficile avec sa famille, les femmes qu'il a aimées et les amis qu'il a perdus. "Presque tout le monde est mort", souligne l'acteur mythique du Guépard

Une femme prête à l'accompagner jusqu'à la fin

Interrogé sur la place d'une femme dans sa vie aujourd'hui, l'acteur répond qu'il ne l'a "pas trouvée".

"Je ne dis pas qu'il n'y a pas de candidates. Il y en a dix, mais aucune pour le moment ne me convient pour finir ma vie. (...) Je pourrais épouser une femme si elle était prête à m'accompagner jusqu'à la fin", explique l'acteur.

Alain Delon précise également que le tournage de son "dernier film", prévu avec Patrice Leconte et où il doit partager l'affiche avec Juliette Binoche, a "pris du retard". Et il "voudrait remonter sur les planches une dernière fois".

Le dernier long métrage avec Alain Delon remonte à 2008 avec Astérix aux jeux olympiques de Frédéric Forestier et Thomas Langmann, dans le rôle tout en autodérision de Jules César. Au théâtre, l'acteur a été dernièrement à l'affiche d'Une Journée ordinaire d'Eric Assous (2011 et 2013).

N.B. avec AFP