BFMTV

Adeline Blondieau: ses premières confidences depuis la mort de Johnny Hallyday

Adeline Blondieau à Monaco en 2012

Adeline Blondieau à Monaco en 2012 - Valery Hache - AFP

La comédienne et ex-femme de Johnny Hallyday s'exprime dans un documentaire consacré au rockeur ce mercredi 21 mars sur C8.

Elle s'est mariée deux fois au chanteur, à Ramatuelle en 1990 puis à Las Vegas en 1994, avant qu'ils se séparent définitivement l'année suivante. Adeline Blondieau, qui avait ensuite poursuivi Johnny Hallyday devant les tribunaux, s'est fait très discrète depuis la mort du rockeur. Dans le cadre du documentaire Héritage de Johnny: la guerre des clans diffusé ce mercredi soir à 21h sur C8, la comédienne a accepté de sortir de son silence pour évoquer son ex-mari. Un témoignage qui intervient alors que la famille du chanteur se déchire actuellement dans le cadre d'une bataille judiciaire.

L'ex-star de Sous le soleil revient notamment sur leur rencontre et le début de leur histoire: "Il était le meilleur ami de mon père, il venait très régulièrement à la maison dîner. On passait des vacances ensemble, il me promettait qu’il allait m’épouser quand je serai grande. Du haut de mes 5 ans, je trouvais que c’était formidable. C’était un conte de fées et j’y croyais."

"T'as 18 ans. Alors je vais t'épouser."

"Quelques années plus tard, Johnny s’est séparé de Nathalie Baye, donc il a débarqué à la maison chez mes parents. De ce qui devait durer quelques jours pour être chez les potes pour se ressaisir un peu, ça a duré presque un an. Et il y avait toujours cette promesse de mariage qui était là. Puis les choses ont changé. On s’est rapproché, il y avait énormément de complicité puis la relation s’est compliquée, c’est devenu plus secret. Un jour, j’ai eu 18 ans et ce jour-là, tout a changé, il a posé les yeux sur moi. Il m’a dit: 'T’as 18 ans. Alors je vais t'épouser'. Ca nous semblait absolument évident parce que ça avait été la promesse de toujours. Un an après, on était marié."

Adeline Blondieau évoque "la soif d'amour" du rockeur dont l'abandon par ses parents serait à l'origine. "C'est une blessure qu’il n’a jamais pu cicatriser", explique celle qui était "persuadée" de pouvoir sauver Johnny de "tous ses démons". En vain. "Il voulait que je sois tout le temps à ses côtés. Il voulait beaucoup de présence. Il n’aimait pas la solitude. Il avait des attentes auxquelles je ne pouvais pas répondre parce que c’était trop et à un moment donné, toutes ces attentes-là se heurtent à la réalité." Et d'ajouter: "C'était trop compliqué, trop douloureux. Je suis partie. J’étais trop jeune pour répondre à toutes ses attentes."

"Il n'y a jamais eu d'histoire d'argent entre nous"

Si elle ne s'exprime pas sur la guerre du clan Hallyday et sur l'héritage du chanteur, Adeline Blondieau confie simplement qu'il "n'y a jamais eu d'histoire d'argent" entre eux, expliquant notamment avoir refusé de réclamer une pension même après leur deuxième divorce. "Ce n’était pas une histoire d’argent, mais une histoire d’amour", assure-t-elle avant d'évoquer une anecdote qui a suivi leur première séparation.

"On venait de passer devant le juge et le soir, j’arrive chez moi un peu dépité de ce qui venait de se passer. Et là, il y a un bouquet de roses extraordinaire, 101 roses et une carte avec marqué dessus: "Cent roses parce que tu me manques, plus une parce que je t’aime", se souvient-elle, émue. "Et évidemment, le lendemain, on était ensemble", conclut Adeline Blondieau, affirmant aujourd'hui ne vouloir regarder leur histoire qu'avec "un regard apaisé et un sourire".

Fabien Morin