BFM Paris

Val-de-Marne: la RATP expérimente une ligne de bus autonomes

La RATP expérimente une ligne de bus autonomes dans le Val-de-Marne. La mise en service n’est prévue qu’à l’automne 2022 mais les usagers ont déjà un avis partagé.

Cinq caméras et capteurs sont placées sur le véhicule de 12 mètres, entièrement électrique. Cela lui permet de freiner, laisser passer les voitures prioritaires et repartir tout seul, sans l’aide d'un chauffeur.

Mais pour le moment, il y a toujours un conducteur pour prendre le relais en cas de problème. "Ce n’est pas forcément la machine qui était complètement en tort, mais j’ai jugé que c’était trop près du trottoir", estime Yann, conducteur de bus depuis 17 ans. Il a donc repris la main pour rediriger le bus. L’objectif de cette innovation est de permettre à plus de gens de se déplacer en réduisant l’intervalle entre les bus.

Une innovation qui divise

La ligne 393, qui relie Sucy-Bonneuil à Thiais teste ce dispositif. Les usagers concernés ont un avis mitigé sur le projet. "Je préfère l’humain que la machine", explique une usagère. Pour une autre, "ça ne change pas grand-chose, vu qu’il y a les caméras c’est sécurisé".

"À condition de voir si avec les tests tout va bien, pas de soucis", estime un autre usager. Pour lui, le plus dur sera de ne plus pouvoir faire de signe au chauffeur pour qu’il s’arrête si l’on est en retard à l’arrêt de bus.

Pour le moment, il n’y a pas de passagers dans ce bus automatique. Il sera possible de monter à bord à l’automne 2022. "On a aussi tout un tas de problèmes techniques à résoudre avant de pouvoir avoir une autorisation de mettre du public à bord", précise Côme Berbain, directeur innovation du groupe RATP.

Il reste cependant très optimiste quant aux capacités du véhicule. "Il faudra encore qu’on monte en vitesse, reconnaît le directeur innovation. Il ne nous reste plus que quelques km/h à aller chercher."

Margot Hutton