BFM Paris

Vaccination: de la "souplesse" en fin de journée au Stade de France, pour éviter de perdre des doses

La Stade de France, à Saint-Denis (banlieue de Paris) où se déroule depuis mardi une campagne de vaccination massive contre le Covid-19

La Stade de France, à Saint-Denis (banlieue de Paris) où se déroule depuis mardi une campagne de vaccination massive contre le Covid-19 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Les doses de vaccin disponibles au Stade de France restent attribuées en priorité au public éligible, mais "des souplesses" peuvent être mises en oeuvre pour des doses restantes en fin de journée, indique la préfecture de Seine-Saint-Denis.

La préfecture de Seine-Saint-Denis a reprécisé ce jeudi les conditions d'accès à la vaccination au Stade de France. Plus tôt dans la journée, un article de France Inter, indiquait que le direction du centre avait donné consigne de permettre l'accès au vaccin à tous les professionnels prioritaires (enseignants, policiers...) quel que soit leur âge. Des informations que la préfecture a tenu à remettre "en perspective".

Dans un communiqué, la préfecture assure que "les critères fixés par le gouvernement et notamment les cibles vaccinales sont évidemment respectés". Et de rappeler que pour l'heure, les publics éligibles sont les professionnels prioritaires de plus de 55 ans, les plus de 55 ans ou encore les personnes souffrant de pathologies à haut risque de forme grave de Covid-19.

La préfecture reconnaît néanmoins une certaine flexibilité: "Il peut arriver toutefois que des souplesses, sans aucune portée générale, puissent être mises en oeuvre en fin de journée, afin qu'aucune dose de vaccin ne soit perdue, au jour le jour".

Appel à ouvrir la vaccination aux plus jeunes

Depuis plusieurs jours, des créneaux restent disponibles en pleine journée, poussant les élus locaux à réclamer une plus grande ouverture de la vaccination. "Dans un territoire comme le nôtre où l'épidémie est à un niveau élevé et où la population est plus jeune qu'à un niveau national, il faut plus vite élargir les cibles de vaccination", réclamait mardi sur BFMTV Stéphane Troussel, le président du département.

Sur la question de la vaccination des personnes normalement non-éligibles au Stade de France, l'adjointe à la santé de Saint-Denis, indiquait ce mercredi à BFM Paris que les personnes de "45-50 ans" inscrites sur des listes d'attente pouvaient être appelées pour bénéficier de doses restantes.

https://twitter.com/caroleblanchard Carole Blanchard Cheffe de service BFM Régions