BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

"On est bientôt sur la paille": Jean-François Piège mobilisé contre la fermeture des restaurants

Le chef, propriétaire de plusieurs établissements à Paris, dénonce des aides insuffisantes de l'Etat face aux pertes engendrées par la crise sanitaire.

"On est bientôt sur la paille". Le chef Jean-François Piège, deux étoiles au guide Michelin et ancien juré de l'émission Top Chef sur M6, appelle à l'aide l'Etat alors que les pertes s'accumulent pour les restaurateurs.

"On est en train de tout perdre"

"C'est catastrophique", a assuré ce lundi le cuisinier sur le plateau de BFM Paris, au lendemain du cri d'alarme lancé dans le Journal du dimanche au côté de vingt grands noms de la gastronomie française.

Après "trois mois de confinement, un mois de couvre-feu et à nouveau trois mois de fermeture admistrative", décompte Jean-François Piège, "la situation n'est pas tenable, on est en train de tout perdre."

"Le quoi qu'il en coûte du président de la République, pour l'instant il n'en coûte qu'à nous", dénonce l'ancien juré de Top Chef.

Retard sur le chômage partiel

"L'Etat ne nous a pas indemnisé au premier confinement parce que nous n'étions pas dans les seuils de pertes définis et sur le deuxième, c'est à peu près pareil", déplore-t-il. Avec "28% à 32% de frais fixes chaque mois", le chef ne fait "que décaisser". Et il s'inquiète pour les salaires du mois de décembre à cause d'un retard du versement du chômage partiel.

"Je ne l'ai pas touché depuis septembre, je n'ai pas eu l'agrent qui venait de l'Etat. Si à la fin du mois, je n'ai pas touché le retard, je ne sais pas si je pourrais faire les salaires", met-il en garde, réclament que l'Etat "indemnise désormais à la hauteur des pertes.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions