BFM Paris

Paris: une fresque de Simone Veil réalisée par le street artiste C215 à nouveau dégradée

La fresque de Simone Veil, rue d'Ulm (Paris), a de nouveau été dégradée.

La fresque de Simone Veil, rue d'Ulm (Paris), a de nouveau été dégradée. - C215/Instagram

L'auteur de l'œuvre et plusieurs personnalités politiques ont fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux. Le peintre assure qu'il restaurera la fresque.

"Quelle angoisse cette société dévastatrice des symboles". Le street artiste C215 s'est indigné après la dégradation ce mardi de sa fresque de Simone Veil, rue d'Ulm, dans le 5e arrondissement de Paris. Peinte en 2018, cette fresque célèbre l'entrée de l'ancienne ministre et militante féministe au Panthéon, situé à quelques centaines de mètres.

Le peintre assure sur Instagram qu'il restaurera son œuvre, déjà dégradée plusieurs fois par le passé. Même s'il estime important de la "laisser dégradée" pendant quelques temps, "pour comprendre la menace qui pèse sur les femmes ou le judaïsme", précise-t-il à BFMTV.com.

"Cancel culture"

C215 dresse un parallèle entre l'espace public et les réseaux sociaux, qu'il décrit comme un "espace public virtuel". Dans l'un comme dans l'autre, "chacun se sent autorisé à contester un symbole", regrette l'artiste, qui pointe le développement d'une "cancel culture".

La dégradation du portrait de Simone Veil a également suscité l'indignation d'une partie du monde politique. Florence Berthout, la maire du 5e arrondissement, dénonce une "nouvelle dégradation intolérable du portrait de Simone Veil".

Le jour de la mort de Gisèle Halimi, figure du féminisme

Ariel Weil, maire de Paris Centre, déplore qu'on "efface le visage de Simone Veil" le jour de la mort de Gisèle Halimi, avocate et figure majeure du féminisme, à l'âge de 93 ans. C215 n'y voit aucun lien, la dégradation remontant probablement à la nuit de lundi à mardi.

À Nice, ville d'origine de Simone Veil, les réactions ont également été légion. "S'attaquer au visage de Simone Veil c'est s'attaquer à la République et souiller les valeurs qui nous rassemblent", tonne le député LR Eric Ciotti. Et l'élu d'ajouter: "Les dégradations répétées de son portrait sont inacceptables".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions