BFM Paris

Covid-19: une école du Val-d'Oise fermée après détection d'un cas de variant britannique

Près de 600 habitants de Courdimanche ont été testés depuis l'ouverture en urgence d'un centre de dépistage. La ville souhaite au plus vite casser la chaîne de contamination.

"Objectif: prévention". Après la détection d'un cas de variant britannique dans une école de sa commune, la maire de Courdimanche (Val-d'Oise), Elvira Jaouën, a décidé de fermer l'établissement et de lancer une importante campagne de dépistage.

En l'espace de 24 heures, le gymnase municipal s'est transformé en un centre de prélèvement. Plus de 600 personnes ont pris part à un test, soit 10% des habitants de Courdimanche. Si les enfants ont été identifiés comme cibles prioritaires, tous les administrés peuvent se faire dépister au coronavirus. À ce jour, 13 cas suspects de Covid-19 ont été recensés.

"On m'a dit que mon petit cousin était à l'école juste à côté. Du coup, je me suis fait tester par précaution", témoigne cet habitant de Courdimanche au micro de BFM Paris. "J'ai beaucoup hésité mais après je me suis dit que c'était pour préserver la santé de la famille", poursuit une jeune femme.

Les enfants invités à rester à la maison

En lien avec l'Agence régionale de Santé (ARS), la commune a décidé de réaliser ce dépistage en urgence pour rapidement casser la chaîne de contamination.

"Ce variant est beaucoup plus contaminant et du coup nécessite plus de précaution, plus de réactivité", reprend la maire de Courdimanche. Selon une étude réalisée au Royaume-Uni, le virus "mutant" est 50 à 74% plus contagieux. De ce fait, le Pr Bruno Lina, membre du Conseil scientifique, estime qu'il va "se substituer au virus actuel".

Pour coordonner l'opération et réaliser les prélèvements à Courdimanche, douze soignants de l'AP-HP ont été dépêchés. Selon Stéphane Delaunay, coordinateur de centres de dépistage pour les hôpitaux publics parisiens, "les personnes ont les résultats dans les 24 heures. On leur donne des documents avec des numéros de téléphone et tout un protocole à suivre."

Si deux des trois écoles de la ville accueillent encore des élèves, la mairie recommande aux parents d'élèves de garder les enfants à la maison jusqu'à lundi.

Jean-Baptiste Graziani avec Florian Bouhot