BFM Paris

Covid-19: la barre des 10.000 morts franchie en Île-de-France

Une soignante s'occupe d'un patient atteint du Covid-19 dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital privé l'Estrée, le 12 novembre 2020 à Stains, près de Paris

Une soignante s'occupe d'un patient atteint du Covid-19 dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital privé l'Estrée, le 12 novembre 2020 à Stains, près de Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Actuellement, 6.993 patients sont hospitalisés pour Covid-19, dont 1.107 en réanimation dans la région.

La barre des 10.000 morts du Covid-19 en Île-de-France a été franchie ce dimanche, avec un total de 10.302 décès. Selon les chiffres de Santé Publique France, 48 décès supplémentaires en 24 heures ont été enregistrés dans la région.

En tout, 6693 patients sont hospitalisés pour Covid-19, soit 65 admissions de plus en 24 heures. 1107 personnes sont actuellement en réanimation.

42% des lits de réanimation pour des patients Covid

"17% des tests reviennent positifs" en Île-de-France, un taux de positivité "qu'on avait jamais atteint", a souligné ce lundi Aurélien Rousseau, directeur de l'Agence régionale de santé, sur BFMTV. Par ailleurs, "42% des lits de réanimation" sont occupés par des patients Covid dans la région.

Le virus se propage rapidement chez les 20-30 ans. A Paris, le taux d'incidence a dépassé "plus de 800 cas positifs pour 100.000."

Un "frémissement de moindre augmentation"

Si depuis plusieurs jours, les autorités sanitaires observent un ralentissement de l'épidémie, notamment en Île-de-France, les médecins appelent à la prudence.

"Dans les hôpitaux franciliens, nous avons un recul suffisamment important des hospitalisations conventionnelles depuis plusieurs jours pour nous permettre de penser que l'on a atteint ce fameux plateau et que l'on commence une certaine décrue", confiait samedi sur notre antenne Antoine Vieillard-Baron, chef du service de réanimation de l'hôpital Ambroise Parré à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.

Selon lui, "un frémissement de moindre augmentation" est observable dans les services de soins critiques mais à un niveau "pas encore suffisant".

Fanny Rocher