BFM Paris

14-Juillet: une cinquantaine d'interpellations après des incidents la nuit dernière en Île-de-France

(Illustration) Police nationale.

(Illustration) Police nationale. - DENIS CHARLET / AFP

Des incidents ont éclaté dans plusieurs villes de la banlieue parisienne dans la nuit de lundi à mardi. Un gymnase et un bus ont notamment été incendiés à Nanterre.

Au moins une cinquantaine de personnes ont été interpellées après les incidents qui ont éclaté en Île-de-France dans la nuit de lundi à mardi. De nombreux tirs de mortiers d'artifices et plusieurs incendies ont été recensés.

A Nanterre, un bus de la RATP et un gymnase ont été incendiés et totalement détruits. Vers 00h30, au coeur de la cité sensible Pablo-Picasso, "un ou plusieurs individus ont fait sortir un chauffeur de son bus avant de mettre le feu au véhicule", a rapporté la préfecture des Hauts-de-Seine. La présence de passagers dans le bus à ce moment là n'est pas établie.

Des incidents dans plusieurs départements

Un peu plus tard dans la nuit, vers 2H00, un gymnase situé dans un autre quartier de la ville a, à son tour, été incendié, et entièrement détruit. Le feu aurait pris "à partir de tirs de mortiers d'artifice", selon une source préfectorale. D'après la mairie, un tir de feu d'artifice a "enflammé une bâche d'étanchéité qui avait été posée sur la toiture du gymnase".

Les deux incidents n'ont fait aucune victime et n'ont donné lieu à aucune interpellation.
D'autres incidents ont eu lieu ailleurs en Ile-de-France. Dans les Yvelines, 17 personnes ont été interpellées et trois policiers ont été blessés aux Mureaux et à La Celle-Saint-Cloud. En Essonne, un fonctionnaire a été légèrement blessé en tentant d'interpeller un homme qui incendiait un mat de caméra de vidéosurveillance à Etampes. Quatre personnes ont été interpellées dans le département.

Sept personnes en garde à vue à Paris

Dans le Val-d'Oise, la police a procédé à 19 interpellations, et en Seine-et-Marne, six personnes ont été arrêtées, principalement pour des feux de poubelles ou de voitures. Dans Paris intra-muros, des sources policières ont fait état de tirs de mortiers d'artifice en direction des forces de l'ordre dans plusieurs arrondissements.

Comme à son habitude, la préfecture n'a pas donné de chiffrage des incidents et interpellations. Selon le parquet de Paris, sept personnes ont été placées en garde à vue pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, dans le cadre de trois enquêtes distinctes diligentées par les commissariats des XIVe, XVe et XXe arrondissements.

Par B.R. avec AFP