BFMTV

Tempête Miguel: 28.000 foyers toujours privés d'électricité

Les rafales de vent ont soufflé jusqu'à 118 km/h vendredi.

Les rafales de vent ont soufflé jusqu'à 118 km/h vendredi. - Xavier Leoty- AFP

Ces coupures concernent des régions de l'Ouest et du Nord-Ouest de la France, de l'Aquitaine à la Normandie. La vigilance orange pour vents violents a par ailleurs été levée.

Ce samedi après-midi, 15.000 foyers sont encore privés d'électricité en France à la suite du passage de la tempête Miguel, qui a frappé la France dès vendredi matin, a indiqué Enedis. Ces coupures concernent 4400 foyers en Normandie, 3000 en Aquitaine Nord, 3000 en Bretagne, 3400 dans le Pays de la Loire et 600 dans le Centre Val de Loire.

Enedis a annoncé que la Force d’Intervention Rapide d’Electricité est actuellement déployée sur le terrain afin de renforcer les équipes sur les régions touchées. En tout, ce sont plus de 1000 personnes qui sont mobilisées pour rétablir le courant dans ces zones.

Du vent attendu dans le nord de la France

Si le vent continuera à souffler ce samedi, les vigilances orange pour vents violents qui concernaient dix départements de l'ouest de la France vendredi ont toutes été levées en fin de journée par Météo France. Quatre départements du nord de l'Hexagone (la Somme, l'Aisne, le Nord et le Pas-de-Calais) restent tout de même en vigilance jaune.

La tempête Miguel a été particulièrement violente vendredi sur le littoral atlantique, avec des rafales soufflant jusqu'à 118 km/h, notamment sur l'Ile de Ré. Une navette de la SNSM a par ailleurs chaviré en fin de matinée vendredi aux Sables-d'Olonne, coûtant la vie à trois sauveteurs bénévoles qui étaient sortis en mer pour secourir un navire de pêche en difficulté.

Juliette Mitoyen