BFMTV

Pluie, chaleur, grand froid: le métro est-il vulnérable à la météo? 

Ce dimanche et ce lundi plusieurs stations du métro parisien ont été fermées en raison des intempéries déferlant sur la capitale. Certains escaliers et quais du métropolitain ont même été gagnés par l'eau. Selon la RATP, il ne faut pas y voir une vulnérabilité du réseau face à la météo.

49 millimètres de pluie à Paris en l'espace d'une heure dimanche, soit autant qu'en trois semaines juilletistes normales, forcément ça se voit. Les effets de ces intempéries se sont surtout fait remarquer dans les escaliers, les quais de certaines stations de métro. Une quinzaine d'entre elles ont été fermées dans la soirée. Et ce lundi, de nouvelles pluies ont poussé à la fermeture, le temps de quelques heures, de trois stations: Voltaire, Quai de la Râpée et Maubert-Mutualité. 

Un simple principe de précaution

Comme l'a noté notre reportage, le réseau ferré souterrain a été affecté à plusieurs reprises par les mauvaises conditions météorologiques en surface, ces 25 dernières années. Le cas de figure s'est notamment présenté en 1992 et 2005. Il faut dire que le vaste métro parisien présente 140 kilomètres de lignes inondables. Est-ce à dire que ce dernier est vulnérable aux orages et aux pluies plus ou moins torrentielles? Non, répond fermement la RATP auprès de BFMTV.com.

L'organisme nous assure qu'il n'existe pas de vulnérabilité au niveau des voies. Il explique que les stations fermées l'ont été en raison de l'application d'un principe de précaution, visant "la mise en sécurité" de voyageurs qui auraient risqué de chuter à cause d'escaliers rendus glissant. 

La chaleur affecte aussi les transports en commun

C'est la conjonction éventuelle de pluies intenses et d'une crue de la Seine que craint la RATP. Un dispositif a été envisagé pour parer à cette possibilité. Dans ce plan, 1.200 personnes sont mobilisables pour intervenir sur les 475 entrées d'eau et les boucher. 

D'ailleurs, l'été, le premier problème météorologique des transports en commun tient moins à la pluie qu'à la chaleur, bien que les conséquences soient moins visibles. LCI rappelait ainsi que les canicules perturbaient fréquemment la circulation des rames franciliennes, telles que les RER. La fièvre de la météo oblige ainsi certains trains à rouler au ralenti, voire conduit à l'annulation de certains convois. C'est la faute à la dilatation de voies faites de métal, un matériau que la chaleur peut déformer. 

Robin Verner