BFMTV
Météo

Pillages à Saint-Martin: "On a peur pour notre vie, on veut rentrer"

De nombreuses scènes de pillage sont visibles à Saint Martin depûis le passage d'Irma

De nombreuses scènes de pillage sont visibles à Saint Martin depûis le passage d'Irma - Martin BUREAU / AFP

Les scènes de pillages se sont multipliées à Saint-Martin depuis le passage de l'ouragan Irma. À bout de nerfs, de nombreux habitants souhaitent quitter l'île au plus vite.

La tension monte. Depuis le passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin, l'île est confrontée au pillage des magasins mais également des maisons de particuliers. Au point que certains habitants, ne se sentant plus en sécurité, veulent regagner la métropole le plus vite possible.

"On veut partir à tout prix parce qu'on a peur pour nos vies. Il y a de l'insécurité partout, on se fait piller, il y a des coups de feu tous les soirs. [...] On a perdu notre maison, on a tout perdu. Ca fait vingt ans qu'on est parti de la France mais je veux rentrer en France parce que j'ai peur", raconte une habitante de l'île.

Comme elle, plusieurs dizaines de personnes attendent l'arrivée d'un avion pour fuir. Mais impossible pour l'heure de savoir quand les avions arrivent avant l'arrivée de l'ouragan José.

Un "problème grave"

Côté néerlandais, le constat est le même. Les pillages constituent un problème "grave" dans la partie néerlandaise de l'île de Saint Martin, dévastée par l'ouragan Irma et les militaires tentent d'imposer un retour à l'ordre, a affirmé vendredi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Selon un témoin cité par que journal néerlandais AD vendredi, "il y a des gens dans la rue armés de revolvers et de machettes". "La situation est très grave, personne n'est en charge", a-t-il ajouté.

Des renforts à venir

La ministre française des Outre-mer Annick Girardin a également évoqué jeudi soir des "pillages" qui se sont produits sous ses yeux lors d'une journée de reconnaissance à Saint-Martin et Saint-Barthélemy après le passage de l'ouragan Irma.

Des troupes supplémentaires et des policiers arrivent en renfort dans la partie sud de l'île pour aider à rétablir l'ordre, ont indiqué des responsables néerlandais. Côté Français, le Premier ministre Édouard Philippe a lui aussi annoncé le déploiement sur place de forces de gendarmerie supplémentaires et de militaires.

P.L avec AFP