BFMTV

Nemours sous les eaux: "Dans la maison tout flotte", raconte une habitante

Le centre-ville de Nemours a été évacué ce mercredi. Face à la montée des eaux, les 3.000 habitants ont dû quitter les lieux pour être hébergés dans des sites d'accueil. La faute aux pluies torrentielles de ces derniers jours.

"Nous allons être obligés de procéder à l'évacuation de tous les habitants". C'est par ces mots articulés avec soin dans un micro que la maire de Nemours, Valérie Lacroute, a annoncé aux 3.000 Nemouriens du centre-ville qu'ils allaient devoir quitter la ville pendant quelques temps. Sillonnant les quelques axes encore praticables avec sa fourgonnette de la municipalité.

Une mesure exceptionnelle à la hauteur de la montée des eaux dans cette commune de Seine-et-Marne.

"Dans certains quartiers de la ville les gens ont de l'eau à la taille chez eux au rez-de-chaussée. On ne peut pas se permettre de laisser les habitants dans les logements", s'est justifiée l'élue. Une version que confirme une résidente, l'air dépité : "on a 1m20 d'eau… dans la maison tout flotte".

Les déplacements se font à présent dans des embarcations
Les déplacements se font à présent dans des embarcations © BFMTV

Le niveau de l'eau a dépassé celui de la crue centennale de 1910

Car les pluies diluviennes qui sont tombées ces derniers jours ont gorgé les terres, incapable d'avaler une goutte de plus. Et le Loing est sorti de son lit, transformant le cœur de la bourgade en petite Venise, les touristes en moins. Pas de gondoles mais des embarcations d'urgence où les pompiers font monter en priorité les personnes les plus fragiles, puis les familles.

Elles emportent avec elles le plus strict nécessaire. Quelques vêtements roulés en boule à la va-vite dans des sacs plastiques. Sans oublier "le cochon d'Inde", s'amuse une habitante qui confie malgré tout son inquiétude: "on espère que tout sera là quand on reviendra". 

L'eau est montée très vite, de 10 à 20 cm par heure, dépassant même le niveau de la crue centennale de 1910. 

En attendant les Nemouriens sont dirigés vers plusieurs sites d'accueil, sans trop de certitudes sur la date de leur retour. Le cœur de la cité s'est lui transformé en ville fantôme.

M.-C.M.