BFMTV
Météo

Inondations: le centre-ville de Nemours, en Seine-et-Marne, totalement évacué

La municipalité de Nemours a ordonné l'évacuation des 4.000 habitants en raison des fortes inondations qui touchent la commune. La crue pourrait être supérieure d'un mètre à celle de 1910.

La situation est loin de s'améliorer en Seine-et-Marne, département placé par Météo France en vigilance rouge en raison des risques d'inondations. Face à la monté des eaux, la municipalité de Nemours a pris un arrêté pour procéder à l'évacuation de la totalité des habitants du centre-ville de cette commune qui compte un peu moins de 13.000 habitants.

La préfecture a déjà ordonné la veille la fermeture de toutes les écoles de Nemours, y compris collèges et lycées, pour les journées de mercredi et jeudi. Une mesure qui court jusqu'à samedi, a annoncé le préfet de Seine-et-Marne. Dès 6 heures du matin, l'eau a commencé à pénétrer dans les rues du centre-ville. Un niveau qui n'a cessé de monter et qui ne devrait pas redescendre avant de nombreuses heures: les autorités attendent pour 22 heures une crue supérieure d'un mètre à celle historique datant de 1910 qui avait atteint 4m25.

"La situation s’est considérablement dégradée depuis 6 heures ce matin, dès les premières inondations dans le centre-ville, détaille, sur BFMTV, Valérie Lacroute, la maire LR.

3.000 personnes évacués

D'après l'élue, l'ensemble des rues de chaque côté de cette rue principale ont également été envahies par les eaux. Les habitants des logements en rez-de-chaussée se retrouvant avec de l'eau jusqu'à la taille. Des problèmes d'électricité, d'eau potable mais aussi d'évacuation des eaux ont déjà été recensés. "On ne peut pas se permettre de laisser nos administrés dans leurs habitations dans la mesure où il n’y aura pas de chauffage, pas d’électricité, pas d’éclairage cette nuit", indique la maire. 

L'évacuation des 3.000 personnes qui sont ou vont être touchées par ces inondations devra être réalisée avant la tombée de la nuit. "Après nous serons sans éclairage", insiste Valérie Lacroute, qui redoute la réticence de certains à quitter leur domicile. L'opération a déjà débuté depuis ce matin 10 heures. Elle se réalise en barque, grâce à des équipements municipaux mais aussi avec le renfort de particuliers.

Appel à la solidarité

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, qui s'est rendue dans l'après-midi à Nemours, a assuré que l'évacuation "se passe bien". "Il y a un élan de solidarité, de professionnalisme, d'anticipation", détaille la ministre qui parle "d'opération conséquente qui nécessite une organisation". Ségolène Royal, qui a assuré que l'Etat apportera son aide, appelle à anticiper pour les jours à venir. "C’est souvent dans les jours qui suivent que la détresse est la plus grande C’est dès maintenant que l’accompagnement pour l’après se prépare

Les Nemouriens concernés par cette évacuation seront relogés dans les gymnases de la ville qui seront aménagés pour l'occasion. Mais la mairie "fait appel à la solidarité des habitants qui eux sont sur la partie qui ne va pas être inondée". Un message a déjà été envoyé aux administrés pour qu'ils apportent des gilets de sauvetage, mais aussi des vêtements et des produits de premières nécessités. Car la maire prévient: "On n'aura probablement pas assez de lits, mais on fait avec."

J.C.