BFMTV

Météo: attention au pic de chaleur dès dimanche

Il fera déjà très chaud sur l'ensemble de la France samedi après-midi. Mais la chaleur commencera à être étouffante ce dimanche, faisant de juin 2017 l'un des plus chauds recensé.

La semaine s'annonce chaude, voire caniculaire. La France va connaître à partir de dimanche un pic de chaleur, indique vendredi Météo-France, qui devrait classer le mois de juin parmi les cinq plus chauds recensés depuis le début des relevés. 

"Ce pic de chaleur va durer plusieurs jours" sur tout le pays, et au moins jusqu'à vendredi pour la partie sud, selon le prévisionniste Frédéric Nathan.

Il faudra surveiller de près les températures nocturnes, souligne-t-il, interrogé sur le risque de canicule. Mais il est trop tôt pour le prévoir encore, ajoute le spécialiste. Un épisode caniculaire se caractérise par des journées et des nuits chaudes plus de deux jours d'affilée.

Un week-end estival avec plus de 33° en moyenne

Dès ce week-end les températures auront "un caractère estival", et notamment dès dimanche où il fera 31-32° au nord, 34° dans le sud-ouest. Localement il devrait faire plus de 35°, par exemple dans l'intérieur des Landes.

Lundi ce sera en moyenne 33° au nord, 34 au sud, et mardi 33 partout. Il fera sec, avec des orages ponctuels. Le mercure descendra légèrement au nord en milieu de semaine, mais restera au-dessus des moyennes de saison (les normales pour un milieu du mois de juin étant de 22-23° au nord et 25 au sud).

Depuis le début du mois, le pays a déjà eu chaud à plusieurs reprises. Dans la nuit de jeudi à vendredi, des records nocturnes ont d'ailleurs été battus dans le sud. A Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) la température n'est pas descendue sous les 24,8°C. Un record tous mois confondus pour cette commune, depuis que des relevés y sont effectués (1939). A l'aéroport de Montpellier elles sont restées à 25,1°C, un record pour un mois de juin. Records nocturnes aussi à Cassis (24,5°) ou Marignane (25°).

Un mois de juin parmi les plus chauds depuis 1900

A l'origine de ce phénomène, la présence de nuages élevés bloquant la chaleur, et un vent de nord-ouest faisant pression en retombant des Cévennes.

Au final juin 2017 sera probablement dans le top5, voire le top3, des mois de juin les plus chauds depuis le début des relevés (1900), indique Frédéric Nathan, juin 2003 et juin 1950 demeurant sur les deux premières marches du podium.

"On a plus de pics de chaleur qu'avant, et ces dernières années on bat plus de records de chaleur que de froid", rappelle le prévisionniste. "Qu'on batte régulièrement ces records, et ce plus qu'il y a 100 ans, c'est caractéristique du changement climatique."

David Namias avec AFP