BFMTV

Les incendies dans le sud de la France, une catastrophe écologique

Plusieurs milliers d'hectares de forêts sont partis en fumée en l'espace de quelques heures, dans les incendies qui ont durement touché la Corse et le département du Var.

L'un des plus beaux tronçons du littoral azuréen parti en fumée. Les nombreux sapeurs-pompiers intervenant depuis le début de la semaine pour éteindre les feux ravageant le Var et la Corse mettent la priorité sur les zones habitées. Conséquences: plusieurs milliers d'hectares de forêts ont été détruits, notamment dans le parc national de Port-Cros, un site protégé. 

Une faune et une flore uniques

"On pouvait observer des pins parasols qui avaient entre 40 et 60 ans pour certains. On avait des petits tunnels, des sentiers incorporés dans le paysage. Tout ça est réduit à néant, à l'heure actuelle c'est à l'état lunaire, c'est calciné, noir", résume au micro de BFMTV Raymond Viala, garde littoral au Conservatoire d'espaces naturels de PACA. 

A La Croix-Valmer, les flammes ont ravagé près de 400 hectares de forêt. Le lieu est protégé, avec une faune et une flore qui n'existent nulle part ailleurs. Il faudra des décennies pour retrouver ce site comme il existait jusqu'alors. 

Dans le ciel, les hélicoptères scrutent toujours les zones où les incendies ont pu être éteints, pour éviter des reprises de feu.

"Une catastrophe"

Pour l'heure, difficile d'évaluer le montant des dégâts, dans cette région dépendante de son attractivité touristique. Mais le pire est à craindre en termes de conséquences sur la faune locale. 

"Ce n'est pas une catastrophe écologique, mais c'est une catastrophe", estime François Fouchier, délégué régional du Conservatoire du littoral. "On venait de fêter dix années sans incendie majeur et il y avait eu un boulot énorme en termes de reconquête naturelle et de canalisation de la fréquentation. Il est à craindre que localement, la survie de la population de tortues terrestres d'Hermann soit hypothéquée. On va retrouver des carapaces brûlées", redoute-t-il. La zone abrite d'autres espèces endémiques comme des lézards verts et une végétation remarquable comme la barbe de Jupiter.

Ce mercredi matin, près de 800 hectares étaient d'ores-et-déjà partis en fumée autour de la commune de Bormes-les-Mimosas, où un nouveau feu s'est déclaré dans la nuit. 

A.S. avec Loïc Besson et AFP