BFMTV

L'ouragan Matthew continue son périple destructeur dans les Caraïbes

Le très puissant ouragan Matthew continue son périple destructeur dans les Caraïbes. Ce lundi il devrait atteindre Haïti et la Jamaïque avant de se diriger vers Cuba.

Du jamais vu depuis 2007. Selon le NHC (Centre américain de surveillance des ouragans), avec des vents soufflant à 230 km/h, Matthew est l'ouragan le plus puissant enregistré dans l'Atlantique depuis l'ouragan Felix il y a neuf ans qui avait fait quelque 150 morts et laissé des milliers de sinistrés. Une puissance de feu qui vaut au cyclone d'être classé en 4 sur les 5 que compte l'échelle de Saffir-Simpson.

Néanmoins l'ouragan se déplace très lentement. Après avoir secoué les Antilles et les côtes vénézuéliennes et colombiennes où il a provoqué d'importants dégâts, Matthew progresse à seulement 7 km/h vers la Jamaïque et Haïti qu'il devrait frapper avec pleine force ce lundi à la mi-journée.

Précipitations, inondations, évacuations

C'est pour cette raison que la Jamaïque et la côte sud de Haïti sont en alerte ouragan, tout comme les provinces orientales de Cuba. Des forts vents et d'importantes précipitations sont attendus. D'ailleurs à Kingston les effets du cyclone se faisaient déjà sentir dimanche, notamment avec des pluies incessantes qui ont causé des inondations.

En Haïti, le pays le plus pauvre de la zone, près d'un millier de personnes vivant dans la péninsule sud du pays avaient été évacuées dimanche soir. Dans ce pays, le niveau d'alerte est passé d'orange à rouge, le maximum. Le NHC prévoit entre 38 et 63 centimètres de précipitations sur le sud de Haïti et jusqu'à un mètre dans certains endroits.

Sur l'ensemble du territoire, 1.300 abris provisoires ont déjà été recensés, permettant seulement l'accueil de 340.000 personnes. Plus de 500 personnes ont déjà été déplacées et mises à l'abri dans un lycée de la ville côtière de Jérémie, chef-lieu du département de la Grande Anse, à 190 km à à l'ouest de Port-au-Prince.

Les abris provisoires accueillaient déjà plus de 600 personnes dans le département de la Grande Anse, près de 300 personnes dans le département du Sud-Est et près d'une centaine dans le département du Sud.

M.-C.M. avec AFP