BFMTV

VIDEO - Ebola: Etats-Unis et Canada renforcent les contrôles aux aéroports

L'aéroport américain JFK est concerné par le renforcement des contrôles pour lutter contre la propagation d'Ebola.

L'aéroport américain JFK est concerné par le renforcement des contrôles pour lutter contre la propagation d'Ebola. - Eric Thayer - Getty - AFP

La Maison Blanche a annoncé mercredi soir des contrôles renforcés dans cinq aéroports des Etats-Unis. De son côté, l'Espagne promet "la transparence totale" sur la situation sur son sol, où trois nouvelles personnes ont été hospitalisées mercredi.

Lutter contre la propagation du virus Ebola, mais aussi contre la psychose qui accompagne l'épidémie. Après la mort d'un patient libérien mercredi au Texas, les Etats-Unis et le Canada ont annoncé mercredi le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance des pays africains touchés par Ebola, qui a fait près de 3.900 morts

> Cinq aéroports américains concernés

La Maison Blanche a annoncé la mise en place de contrôles renforcés dans cinq aéroports des Etats-Unis: JFK (New York), Newark (New Jersey, en banlieue de New York), Washington-Dulles, et les aéroports internationaux d'Atlanta (sud) et de Chicago (nord).

> Des contrôles de températures

"La grande majorité des personnes venant de ces trois pays (les plus touchés par Ebola: Liberia, Sierra Leone, Guinée, ndlr) seront concernées par ces contrôles complémentaires", a précisé le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest.

Les autorités contrôleront notamment la température de ces passagers, ont précisé les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

La ministre canadienne de la Santé, Rona Ambrose, a également annoncé que les passagers en provenance des pays d'Afrique de l'Ouest affectés par Ebola allaient faire l'objet de contrôles renforcés.

> L'Europe "renforce l'information aux voyageurs"

L'Union européenne a de son côté décidé mercredi de "renforcer l'information aux voyageurs et professionnels de la santé" pour prévenir une pénétration du virus sur son territoire. Le secrétaire d'Etat John Kerry a appelé la communauté internationale à faire davantage, exigeant une "réponse mondiale urgente". D'après le département d'Etat, il manque 306 millions de dollars sur les 998 millions réclamés par l'ONU pour combattre la maladie.

> Paris travaille à renforcer les contrôles au départ dans les aéroports

"L'idée de mettre des contrôles à l'arrivée "apparaît simple" et comme étant "une mesure de bon sens", mais "la vérité c'est que tout le monde considère que ce qui est essentiel, c'est le contrôle au départ", a assuré la ministre de la Santé Marisol Touraine sur iTélé. "Donc nous travaillons actuellement avec les autorités des pays concernés - qui sont des autorités souveraines - pour voir dans quelles conditions nous pourrions renforcer les contrôles au départ", a-t-elle dit.

> L'Espagne promet la "transparence totale"

De son côté, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, s'exprimant pour la première fois sur le sujet devant le Congrès, a déclaré que l'Espagne devait rester attentive, mais a aussi appelé à garder son calme. Il s'est engagé à la "transparence totale", en assurant que ses partenaires internationaux étaient informés quotidiennement.

En Espagne, trois nouvelles personnes ont été admises à l'hôpital Carlos III de Madrid, qui traite les malades d'Ebola, tandis que deux en sont sorties saines, portant à sept le bilan des hospitalisations, dont un seul cas avéré, celui de l'aide-soignante Teresa Romero. Le chien de l'aide-soignante a été euthanasié, par précaution.

> D'autres cas à venir en Europe

"Des cas sporadiques de la maladie due au virus Ebola en Europe sont inévitables. Cela tient aux déplacements entre l'Europe et les pays affectés" d'Afrique de l'Ouest, a noté peu après dans un communiqué Zsuzsanna Jakab, directrice régionale pour l'Europe à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "Toutefois le risque d'une propagation en Europe est évitable et extrêmement faible", a-t-elle estimé.

S. C. avec AFP