BFMTV

Une alliance menée par le Qatar pour remplacer l'Otan en Libye ?

Des F-18 canadiens et un tanker britannique survolant la Méditerranée au large de la Libye, en juillet dernier. Les Occidentaux ont proposé la création d'une nouvelle alliance dirigée par le Qatar pour soutenir les nouvelles autorités libyennes une fois t

Des F-18 canadiens et un tanker britannique survolant la Méditerranée au large de la Libye, en juillet dernier. Les Occidentaux ont proposé la création d'une nouvelle alliance dirigée par le Qatar pour soutenir les nouvelles autorités libyennes une fois t - -

LE CAIRE (Reuters) - Les Occidentaux ont proposé la création d'une nouvelle alliance dirigée par le Qatar pour soutenir les nouvelles autorités...

LE CAIRE (Reuters) - Les Occidentaux ont proposé la création d'une nouvelle alliance dirigée par le Qatar pour soutenir les nouvelles autorités libyennes une fois terminée la mission de l'Otan, a annoncé mercredi le chef d'état-major de l'armée du Qatar.

"Une fois qu'il est devenu clair que l'Otan envisageait de se retirer, les amis occidentaux de la Libye ont proposé cette idée de créer une nouvelle alliance pour soutenir la Libye", a déclaré le général Hamad ben Ali al-Attiyah.

"Et ils ont demandé qu'elle soit dirigée par le Qatar, allié des Occidentaux et proche allié de la Libye", a-t-il ajouté sur Al Djazira.

L'Otan est sur le point de formaliser la fin de sa mission, sous mandat de l'Onu, en Libye.

Le général Attiyah a ajouté que plusieurs soldats du Qatar se trouvaient en Libye pour prêter assistance aux combattants du Conseil national de transition (CNT).

Le Qatar a joué un rôle crucial lors des démarches diplomatiques entreprises après le début du soulèvement libyen, en février, qui ont abouti à une résolution des pays de la Ligue arabe appelant à une protection internationale des civils.

Il a aussi envoyé des avions pour participer aux opérations sous commandement de l'Otan, sous mandat de l'Onu, visant à faire respecter une zone d'exclusion aérienne et protéger les populations civiles.

Ahmed Tolba au Caire; Henri-Pierre André pour le service français