BFMTV

"Trump" écrit à l'aide d'armes: la dérangeante photo retrouvée sur le profil du tireur présumé d'El Paso

La fusillade a tué 20 personnes samedi à El Paso

La fusillade a tué 20 personnes samedi à El Paso - Capture d'écran

Plusieurs contenus retrouvés sur le profil Twitter du tireur présumé de la fusillade d'El Paso appuient la thèse du crime raciste privilégiée par les forces de l'ordre.

Quelques heures après la fusillade dans un centre commercial d'El Paso au Texas, qui a fait 20 morts et 26 blessés, des photos et des tweets publiés par le tireur présumé circulent sur le net.

Entre autres, une photographie apparemment publiée par ce dernier, où le nom de Donald Trump est écrit à l'aide d'armes à feu. Un signe pour certains des idéologies politiques du tireur, qui a également tweeté que construire un mur à la frontière sud des Etats-Unis serait la meilleure façon de sécuriser le pays. Une référence au projet du président américain pour empêcher la venue de migrants d'Amérique Latine et plus particulièrement du Mexique.

La thèse du crime raciste

D'après les dernières informations, la police soupçonne pour l'heure un crime à caractère raciste. Le tireur présumé, un homme blanc de 21 ans, fait l'objet d'une enquête sur un possible motif "haineux", ce qui aux Etats-Unis désigne les attaques motivées par l'origine, la religion, ou encore l'orientation sexuelle des victimes.

Un manifeste, attribué au tireur et circulant sur internet, dénonce également notamment "une invasion hispanique du Texas" et fait référence à la tuerie commise par un suprémaciste blanc dans des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, 51 morts le 15 mars dernier.

La ville d'El Paso compte une population de 680.000 habitants, à 83% hispanique. Cette ville frontalière fait face à la métropole mexicaine de Ciudad Juarez. Au total, trois ressortissants mexicains ont été tués dans la fusillade.

Manon Fossat