BFMTV

Sondage BFMTV: 75% des Français ont une mauvaise image de Donald Trump

-

- - Jim Watson / AFP

Votre chapo ici

Heureusement que pour la campagne qu'il vient de lancer en vue de sa réélection, Donald Trump n'aura à convaincre que les électeurs américains. Car les Français se sont fait une idée sur son personnage et elle lui est très défavorable. L'institut Elabe a piloté un sondage, que nous publions ce mercredi, explorant la perception que les Français ont de Donald Trump, comparant même sa cote à celles d'autres dirigeants internationaux. Il apparaît que le président des Etats-Unis a une mauvaise image auprès de 75% des sondés, tandis que Vladimir Poutine ne récolte "que" 63% de retours négatifs, l'Italien Matteo Salvini 50% et Viktor Orban, le Hongrois, 40%. La chancelière allemande Angela Merkel s'en sort mieux, et même bien car 63% des Français s'accordent pour dire qu'elle bénéficie d'une bonne image auprès d'eux. 22% des Français nourrissent en revanche une image négative à son endroit. 

Si on considère l'électorat de la dernière présidentielle, c'est auprès des partisans de Marine Le Pen et de François Fillon que Donald Trump limite le mieux la casse, avec respectivement 34% et 28% de bonne image. Mais ce n'est pas la panacée pour autant: 52% des soutiens de Marine Le Pen, comme 66% de ceux de François Fillon en tirent un portrait défavorable. Donald Trump a encore mauvaise presse auprès de plus de 80% des partisans de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, ainsi que d'Emmanuel Macron. L'approche socioprofessionnelle nous apprend enfin que si le président américain obtient 25% d'image favorable auprès des cadres, ce score tombe à 16% auprès des classes moyennes et populaires. 

Le bilan divise 

Il faut dire que son bilan (au rang duquel on peut ranger le retrait de son pays de l'accord de Paris sur le climat, le durcissement de sa politique migratoire, l'intransigeance envers l'Iran) est reçu de manière contrastée. 43% des Français le jugent négativement, contre 32% qui l'approuvent. 25% ne se prononcent pas. En revanche, son bilan est appuyé par 56% des électeurs de Marine Le Pen et 45% de ceux de François Fillon (quand seulement 27% des soutiens de ce dernier le dénoncent). 

En revanche, 75% des anciens électeurs de Benoît Hamon le rejettent, 59% des partisans du chef de l'Etat en font autant et 50% des sympathisants de Jean-Luc Mélenchon leur emboîtent le pas (27% d'entre eux seulement la soutiennent). 44% des cadres, là encore, louent toutefois son bilan. 

Macron "pas assez ferme"

C'est le volet protectionniste de sa politique, essentiel au mandat de Donald Trump, qui divise le plus. 49% de nos concitoyens s'y opposent mais 36% l'approuvent. C'est chez les cadres et les classes modestes que son protectionnisme atteint son niveau de popularité le plus haut socialement, avec 42% et 41% de supporteurs. 58% des électeurs de Marine Le Pen, renforcés par 47% des anciens "fillonistes", l'endossent également. En revanche, 74% des citoyens ayant voté pour Emmanuel Macron et 67% de ceux qui avaient choisi Benoît Hamon condamnent cette option économique du président américain. L'électorat de Jean-Luc Mélenchon ne sait pas sur quel pied danser: 37% déclarent qu'ils sont favorables à ce protectionnisme quand 51% s'y disent opposés. 

Le dernier point étudié par l'institut Elabe dans son enquête d'opinion concerne l'attitude d'Emmanuel Macron devant son homologue. 52% des Français ne le trouvent pas "assez ferme" avec l'Américain, tandis que 38% d'entre eux posent au contraire que son comportement est le bon. 

Robin Verner