BFMTV

Serge Atlaoui retiré au dernier moment de la liste des exécutions du week-end

Le Français Serge Atlaoui, à Jakarta, Indonésie, le 1er avril 2015.

Le Français Serge Atlaoui, à Jakarta, Indonésie, le 1er avril 2015. - AFP

L'information avait été donnée plus tôt sur BFMTV par l'avocat du ressortissant français. Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue, a été retiré - au dernier moment - de la liste des exécutions imminentes.

Une brève respiration pour Serge Atlaoui. Cité depuis des semaines parmi les neuf étrangers condamnés à mort en Indonésie dans l'attente d'une exécution imminente, "il semble que Serge Atlaoui soit retiré de la liste des personnes qui vont être exécutées" ce week-end", a confié Richard Sédillot, avocat du ressortissant français à BFMTV ce samedi. L'information a été ensuite confirmée par le porte-parole du Parquet général de Jakarta, Tony Spontana.

L'Indonésie a remis à neuf détenus dans le couloir de la mort, parmi lesquels huit étrangers condamnés pour trafic de drogue, leur notification officielle d'exécution imminente, a ensuite indiqué le parquet général.

"Nous venons de finir les notifications à chaque condamné, neuf personnes", a déclaréTony Spontana. Dix condamnés figuraient sur la liste initiale, mais le Français Serge Atlaoui a été retiré au dernier moment.

"Une condamnation peut intervenir la semaine prochaine"

"C’est un signe d’espoir aujourd’hui", a déclaré vers 15 heures Me Richard Sédillot, l’avocat de Serge Atlaoui, depuis le rassemblement de soutien au condamné à mort, organisé à Paris. "C’est un soulagement pour nous, mais tout reste à faire", a-t-il ajouté. "Une annonce de condamnation peut intervenir la semaine prochaine", a-t-il prévenu, inquiet.

"Serge Atlaoui , cette nuit, s’est réveillé pour préparer son sac, pensant qu’il allait, lui aussi, être exécuté" a raconté le conseil d’Atlaoui.

"Il a vu partir ses compagnons d’infortune, vous imaginez la torture qu’il a vécue" a-t-il poursuivi.

Travail diplomatique "efficace"

Un peu plus tôt, sur BFMTV, Me Richard Sédillot s’est félicité des efforts du quai d’Orsay. "Le travail récent avec la diplomatie me laisse à penser qu'il est efficace", a déclaré le conseil de Serge Atlaoui. "Nous demandons le procès équitable qu'il n'a jamais eu", a-t-il martelé, "il faut maintenir une pression constante".

Le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, a précisé que l'ambassade avait "eu Serge au téléphone à 8 heures du matin heure indonésienne (3 heures françaises). Il est inquiet mais combatif", a-t-il déclaré.

"Nous allons intensifier notre mobilisation dans un cadre bilatéral, européen et multilatéral. Nous ne renonçons pas à obtenir la non exécution de Serge Atlaoui", a souligné Romain Nadal.

Le ministre des Affaires étrangères "Laurent Fabius a longuement parlé au téléphone avec Sabine Atlaoui", l'épouse du condamné, a aussi indiqué Romain Nadal sans préciser quand cet échange a eu lieu. 

C. P.