BFMTV

Selon Hillary Clinton, sa défaite a été causée par le FBI

Hillary Clinton prononce un discours à New York au lendemain de sa défaite, mercredi 9 novembre 2016.

Hillary Clinton prononce un discours à New York au lendemain de sa défaite, mercredi 9 novembre 2016. - BFMTV

Ce samedi, la candidate démocrate malheureuse à l'élection présidentielle américaine a pris la parole devant les donateurs qui ont financé sa campagne. Cherchant à expliquer sa défaite, Hillary Clinton l'a mise sur le compte du FBI.

Quand on perd une élection présidentielle après avoir fait la course en tête et assemblé un budget d'un milliard de dollars, on a quelques comptes à régler avec ses donateurs privés. C'est devant eux qu'Hillary Clinton, discrète depuis sa défaite ce mercredi face à Donald Trump lors du scrutin présidentiel américain, s'est exprimé ce samedi, comme le raconte le New York Times. 

Elle a surtout blâmé James Comey, le directeur du FBI, pour sa déroute. Onze jours avant la tenue du vote, celui-ci avait annoncé, via une lettre adressée au Congrès, avoir relancé les investigations autour de l'utilisation d'une messagerie électronique privée par Hillary Clinton lorsqu'elle était la secrétaire d'Etat de Barack Obama. Hillary Clinton a ainsi déclaré:

"Il y a beaucoup de facteurs qui expliquent une défaite telle que celle-ci. Mais notre analyse c'est que la lettre de Comey, en alimentant à nouveau des doutes sans fondement ni substance, et prouvés comme tels, a stoppé notre course."

Pour Hillary Clinton, l'abandon de l'enquête par le FBI a fait plus de mal encore à sa campagne

Pourtant, deux jours avant que les électeurs ne commencent à défiler dans les bureaux de vote, leur bulletin à la main, le même directeur du FBI avait annoncé clore l'affaire et ne pas retenir de charge contre la femme politique. Encore pire, selon le clan Clinton, qui estime que cette information, délivrée si près du suffrage, a donné du poids à l'impression d'un biais des institutions en faveur de l'ancienne sénatrice de l'Etat de New York, un "système truqué" qui était une des idées-forces de la campagne de Donald Trump. 

Les donateurs n'ont pas tout à fait reçu ce discours de la manière dont l'espérait Hillary Clinton. S'ils ne minimisent pas le rôle de l'annonce du FBI dans la débâcle électorale, la volonté d'Hillary Clinton de rejeter la responsabilité de sa défaite sur autrui les a énervés. Certains lui reprochent surtout de ne pas avoir eu de message pour les classes laborieuses blanches, souvent séduites par son rival républicain, ou encore d'avoir perçu des millions de dollars pour des conférence à Wall Street... et, eux aussi, d'avoir utilisé un serveur d'emails privé.

R.V.