BFMTV

Qu'est ce qu'OANN, la nouvelle chaîne de télévision favorite de Donald Trump? 

La page d'accueil d'OANN

La page d'accueil d'OANN - OANN

Le média conservateur a définitivement assis sa notoriété lors de la campagne présidentielle de 2016, remportée par Donald Trump.

On pensait la chaîne conservatrice américaine Fox News indéboulonnable du quotidien du président américain Donald Trump. C’était sans compter sur un nouveau média créé en 2013, One America News Network (OANN), qui, par un explosif mélange de propagande pro-Trump, théories du complot et attaques frontales contre des opposants démocrates, a su s’attirer les faveurs de l’actuel locataire de la Maison-Blanche.

Dès ses débuts, OANN a cherché à viser un public conservateur, à la droite de la droite de l’échiquier politique américain. "Fox News a fait un excellent travail au service d'un public de centre droit et indépendant... Mais ceux qui se considèrent libéraux ont un demi-douzaine de choix à la télévision chaque jour pour obtenir leurs nouvelles", expliquait en 2013 son président Charles Herring, au moment du lancement.

Soutien pro-Trump affiché

Ce n’est que quelques mois plus tard, en marge de l’élection présidentielle américaine de 2016, qu’OANN trouve définitivement sa place souligne le quotidien britannique The Guardian. En diffusant un reportage nommé Trahison à Benghazi: le coût de la déréliction et de la cupidité d'Hillary Clinton, le média s’en prend directement à la concurrente de Donald Trump, Hillary Clinton qui, au fil des mois, deviendra l'une des cibles favorites.

Il faut dire qu’OANN a également su compter sur des renforts de poids au sein de son équipe "d’experts": Tomi Lahren par exemple, une commentatrice politique conservatrice, rejoint leurs rangs quelques mois auparavant. Elle collabore également étroitement avec la Great America Alliance, une organisation de soutien à Donald Trump. Corey Lewandowski, un ancien responsable de la campagne de ce dernier vient également grossir leurs rangs.

Au fil des semaines, OANN impose de plus en plus sa présence, et son soutien, à Donald Trump, en devenant l’une des rares chaines à diffuser l’ensemble des allocutions et des interventions de Donald Trump. Une abnégation qui paie puisqu’en juin 2017, OANN obtient un siège permanent dans la salle de briefing de la Maison-Blanche et l’autorisation de poser des question directement au président durant les points presse. Ce dernier a d’ailleurs, à plusieurs reprises sur les réseaux, félicité le média pour son travail.

Théorie du complot 

Dans un paysage politique extrêmement clivé et manichéen outre-Atlantique, OANN a été à de multiples reprises critiquée par ses détracteurs. De manière générale, le média est souvent pointé du doigt pour sa propension à alimenter différentes théories du complot, un sentiment amplifié par plusieurs exemples marquants.

Quelques mois après la tuerie de Parkland qui avait fait 17 victimes dans un lycée de cette ville de Floride, OANN avait partagée l’idée selon laquelle l’un des survivants du massacre avait été formé par son père, un agent du FBI à la retraite à tenir un discours anti-Trump. A plusieurs reprises, ce dernier avait liké les tweets de la chaîne relayant de telles rumeurs.

De la même manière, et bien avant la remise du rapport Mueller, OANN a voulu tenter de minimiser les suspicions de collusion entre la Russie et Donald Trump lors des élections présidentielles de 2016. "Oui, nous aimons la Russie ici", avait expliqué un journaliste qui travaillait au sein du média, dans un article incendiaire du Daily Beast contre OANN.

Hugo Septier