BFMTV
International

Poutine voit dans la guerre une "autopurification de la société" et traque une "cinquième colonne"

Vladimir Poutine dans son bureau.

Vladimir Poutine dans son bureau. - Andrey GORSHKOV / SPUTNIK / AFP

Le chef du Kremlin a assuré mercredi dans une allocution au peuple russe que la guerre contre l'Ukraine permettrait au pays de "renforcer sa force, sa solidarité et sa cohésion". Il a aussi raillé une "cinquième colonne" qui ferait le jeu des Occidentaux au milieu des "vrais patriotes".

Vladimir Poutine est apparu à la télévision mercredi afin de s'adresser directement aux Russes. Alors qu'en trois semaines de combat, son armée n'a pas réussi à faire plier l'Ukraine, ni même à prendre une quelconque ville d'importance, la maître du Kremlin a vanté le "succès" de l'opération en cours.

Mais son discours ne cherchait pas seulement à galvaniser son audience au plan militaire. Vladimir Poutine a en effet assuré que la Russie avait des bénéfices politiques à tirer du conflit. Il a ainsi vu dans la guerre l'opportunité d'une "autopurification de la société", qu'il a appelée à faire bloc contre une "cinquième colonne" constituée de Russes agents des intérêts occidentaux, comme le montre la traduction ci-dessous, relayée sur Twitter par un journaliste de Franceinfo.

Lors de l'allocution qu'il a prononcée mercredi, le dictateur s'est dit "convaincu qu'une si naturelle et si nécessaire autopurification de la société ne fera que renforcer notre pays, notre solidarité, notre cohésion et notre aptitude à répondre à tous les défis". Et cette "autopurification" passerait par la guerre mais surtout par l'identification de traîtres hypothétiques.

"Tout peuple, et a fortiori le peuple russe, sait reconnaître un vrai patriote d'un déchet ou d'un traître, et les recrache simplement comme on recracherait un moucheron qui serait entré dans notre bouche par accident, sur le trottoir", a-t-il proclamé.

Guerre psychologique

L'idée d'une "cinquième colonne" à l'oeuvre au sein du peuple russe afin de servir d'agents de l'étranger contre leur propre patrie a obsédé cette prise de parole.

"Évidemment, les Occidentaux parieront sur une prétendue cinquième colonne, des traîtres à leur pays, sur ceux qui gagnent leur vie ici, parmi nous, mais vivent là-bas, et qui y vivent non pas au sens géographique du terme, mais en pensées", a-t-il poursuivi.

Depuis qu'elle a été forgée par les franquistes durant le conflit civil en Espagne dans les années 1930, l'expression de "cinquième colonne" est un grand classique de la guerre psychologique.

"Je ne juge pas ceux qui ont une villa à Miami ou sur la Côte d'Azur, qui ne peuvent pas se passer de foie gras, d'huîtres et des soi-disant 'libertés de genres', le problème n'est pas là mais dans le fait que beaucoup de ces gens - par leur nature même - résident là-bas mentalement, et pas ici, avec nous, avec la Russie", a poursuivi Vladimir Poutine.

Pour Poutine, l'objectif des Occidentaux est de "détruire" la Russie

Car pour ce dernier, la trahison envers les Russes commence par la fascination pour le mode de vie plus libéral à l'Ouest. "Tout ça, pour eux, c'est le signe d'une appartenance à une caste supérieure, à une race supérieure. Ces gens iraient jusqu'à vendre leur mère pour s'asseoir dans le couloir menant à cette 'caste supérieure'. Ils veulent être comme cette caste, l'imiter en tout et pour tout", a-t-il ainsi dépeint. 

Le président de la Fédération de Russie a encore affirmé: "Et ils ne comprennent pas que si cette caste a besoin d'eux, c'est uniquement comme chair à canon en les utilisant pour faire le plus de mal possible à notre peuple". "Les Occidentaux essayent de nous diviser, spéculant sur nos pertes au combat, sur les conséquences des sanctions économiques, cherchant à provoquer une guerre civile en Russie via cette cinquième colonne. Leur unique but: la destruction de la Russie", a-t-il martelé. 

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV