BFMTV

"Foulard pour l'harmonie": les Néo-Zélandaises portent le voile en soutien à la communauté musulmane

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a participé au rassemblement en souvenir des victimes de Christchurch vêtue d'un voile.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a participé au rassemblement en souvenir des victimes de Christchurch vêtue d'un voile. - Marty Melville - AFP

Alors que le pays se rassemble en mémoire des victimes, de nombreuses femmes ont décidé d’arborer le voile et de publier leurs photos sur les réseaux sociaux sous le hashtag #HeadScarfforHarmony pour soutenir les Musulmans de Nouvelle-Zélande.

Une semaine après les attentats meurtriers qui ont coûté la vie à 50 personnes à Christchurch, la Nouvelle-Zélande se recueille en souvenir des victimes. En signe d'hommage, de nombreuses Néo-Zélandaises ont choisi d'arborer le voile en soutien à la communauté musulmane.

Cette initiative s'est notamment développée sur les réseaux sociaux, où de nombreux événements ont invité les femmes à porter le voile ce vendredi en soutien aux victimes de l'attentat et aux Musulmans. 

Le hashtag #HeadScarfforHarmony, que l’on peut traduire par "Foulard pour l'harmonie", est alors apparu. Des femmes de tous âges, en Nouvelle-Zélande et au-delà, ont ainsi publié, principalement sur Twitter, des photographies d'elles vêtues d'un hijab accompagnées de ce hashtag et de commentaires de soutien à la communauté musulmane.

Si dans le sillage des attentats, les réseaux sociaux et notamment Facebook ont été pointés du doigt pour avoir permis la diffusion de vidéos de la tuerie, ils ont donc ce vendredi été utilisés pour diffuser des messages de soutien et contre la haine.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern s’est elle-même rendue au rassemblement en mémoire des victimes de ces attentats à Christchurch, vêtue d’un voile.

Des foulards ont également été portés en signe de respect par des policières et des volontaires chargés d’organiser et de diriger les milliers de personnes venues se recueillir en face de la mosquée al-Nour, où le terroriste présumé Breton Tarrant a fait feu.

Alors que son pays se recueille, le ministre des Affaires étrangères Winston Peters a lui aussi fait part de son soutien aux Musulmans de Nouvelle-Zélande. "Faire en sorte que les communautés musulmanes se sentent en sécurité est une priorité", a-t-il déclaré lors d'une réunion à Istanbul avec ses homologues du monde musulman.

Juliette Mitoyen