BFMTV

Australie: trois Américains tués dans le crash d'un avion bombardier d'eau

Un hélicoptère bombardier remplit ses réservoirs d'eau dans le Queensland, en Australie, le 29 novembre 2018 (photo d'illustration)

Un hélicoptère bombardier remplit ses réservoirs d'eau dans le Queensland, en Australie, le 29 novembre 2018 (photo d'illustration) - Rob Griffith / AFP

Trois Américains partis à bord d'un hélicoptère bombardier pour lutter contre les flammes sont morts dans un accident dont les raisons sont encore inconnues. Après plusieurs jours de répit, grâce à la pluie et à la baisse des températures, les feux ont repris de la force en Australie.

Trois pompiers américains ont péri ce jeudi dans le crash de leur avion bombardier d'eau dans le sud-est de l'Australie, où les feux de forêt gagnent à nouveau du terrain sous l'effet des rafales et de la hausse du mercure.

La crise saisonnière des incendies, catastrophique cette année, avait connu ces derniers jours un répit en raison de précipitations et de la baisse des températures. Mais la bataille contre les flammes a repris de plus belle jeudi, avec une situation d'urgence décrétée contre au moins sept brasiers.

C'est l'un d'eux, localisés dans les Snowy Mountains, en Nouvelle-Galles du Sud, qu'était parti combattre le C-130 Hercules avec lequel le contrôle aérien a perdu le contact peu avant 13h30, heure locale.

Un accident dans des conditions "très difficiles"

Les autorités ont finalement annoncé quelques heures plus tard que les trois Américains à bord avaient péri dans le crash de cet avion bombardier d'eau dans une "grosse boule de feu" près de Cooma, à 120 km au sud de Canberra.

On ignore dans l'immédiat les causes de cet accident, mais le chef des pompiers des zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, avait un peu plus tôt parlé de conditions "très difficiles" pour les avions en raison des vents.

Le ministre des Services d'urgences David Littleproud a estimé que cette tragédie illustrait "les dangers inhérents" auxquels les pompiers sont prêts à faire face pour protéger les autres. Il a également rendu hommage à "la fraternité des pompiers dans le monde entier".

J. G. avec AFP