BFMTV

Yémen: l'otage française Isabelle Prime apparaît dans une vidéo

Isabelle Prime, 30 ans, a été enlevée au mois de février. Dans cette vidéo, elle demande aux présidents français et yéménite d'agir pour la faire libérer.

21 secondes d'un plan serré sur une jeune femme entièrement vêtue de noir. Une vidéo de la Française Isabelle Prime, enlevée il y a plus de trois mois à Sanaa, la capitale du Yémen, a été mise en ligne sur YouTube.

Dans ce document la jeune femme, assise à même le sol dans le désert, s'adresse aux présidents français François Hollande et yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi pour leur demander d'agir en vue de sa libération. Elle se dit aussi très fatiguée.

"My name is Isabelle. I’ve been kidnapped 10 weeks ago in Yemen, in Sanaa. Please bring me to France. Fast. Because I’m really really tired. I’ve tried to kill myself several times because I know you will not collaborate." ("Je m’appelle Isabelle. J’ai été kidnappée il y a 10 semaines au Yemen, à Sanaa. S’il vous plaît ramenez-moi en France. Vite. Parce que je suis très fatiguée. J’ai essayé de me suicider plusieurs fois parce que je sais que vous n’allez pas collaborer."), déclare la jeune femme dans la vidéo.

Si ces informations sont exactes, la vidéo daterait de 10 semaines après l'enlèvement de la jeune femme, soit entre la fin du mois d'avril et le début du mois de mai. "Il s'agit d'une vidéo sur laquelle apparaît Mme Isabelle Prime", a confirmé lundi Alexandre Giorgini, porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, lors d'un point-presse, authentifiant ainsi le document dont le quotidien régional français Ouest-France avait fait état en premier.

"Discrétion" et "détermination"

"Tous les services de l'État compétents sont mobilisés pour obtenir la libération de notre compatriote", a ajouté Alexandre Giorgini, soulignant que ceux-ci "agissent, à cette fin, dans la discrétion et avec détermination".

Isabelle Prime, qui travaillait pour une société de conseil, et son interprète yéménite Chérine Makkaoui avaient été enlevées le 24 février à Sanaa par des hommes déguisés en policiers alors qu'elles se rendaient en voiture à leur travail. Aucune information n'a filtré depuis sur l'identité des ravisseurs.

Son interprète libérée

Chérine Makkaoui a déclaré avoir été libérée le 10 mars à Aden, dans le sud du Yémen. Après l'enlèvement, le président Hollande avait exigé une libération "dans les meilleurs délais" d'Isabelle Prime qui est âgée de 30 ans et est originaire de l'ouest de la France. Isabelle Prime travaille comme consultante pour Ayala Consulting, une société dont le siège social se trouve en Floride, aux Etats-Unis, spécialisée dans la conception de programmes de protection sociale.

Elle était arrivée en mars 2013 au Yemen, où elle était chargée d'assurer une assistante technique pour un programme d'aide humanitaire, qui bénéficie à plus de 6 millions de personnes, écrit-elle sur le réseau social professionnel LinkedIn. Sur le même site, elle souligne les causes qui lui tiennent à coeur, notamment l'aide humanitaire, les droits de l'homme, les droits civiques et l'action sociale, la lutte contre la pauvreté. Elle était auparavant en poste en Jordanie et a aussi travaillé en Equateur.

Dans une émission sur la chaîne de télévision régionale France 3 Pays de la Loire, la jeune femme blonde confiait qu'elle "travaillait pour une entreprise de conseil dans tout ce qui est mise en place de programmes pour le développement économique".

la rédaction avec AFP