BFMTV

Une voiture piégée explose dans la banlieue sud de Beyrouth

Une voiture piégée a explosé dans la banlieue de Beyrouth mardi matin.

Une voiture piégée a explosé dans la banlieue de Beyrouth mardi matin. - -

Une voiture piégée a explosé mardi matin dans un parking de la banlieue chiite du sud de Beyrouth, a annoncé la télévision al-Manar, la chaîne du mouvement Hezbollah. Au moins dix personnes seraient blessées.

Une énorme explosion s'est produite mardi matin dans la banlieue sud de Beyrouth, un bastion du mouvement chiite Hezbollah, ont annoncé les télévisions libanaises. Aux moins dix personnes ont été blessées, selon une source militaire, alors que Reuters évoque "plusieurs morts".

Les images diffusées ont montré un champignon de fumée noire qui s'élève vers le ciel. Les chaînes, dont al-Manar, la télévision du Hezbollah, ont fait état de blessés.

"Vers 11h15, une voiture piégée a explosé dans un parking près du Centre de coopération islamique à Bir al-Abed", a affirmé al-Manar.

La violence de l'explosion est visible sur les photos qui circulent sur Twitter, postées par des internautes sur place.

Photo de la fumée de l'explosion qui vient de secouer Beyrouth Sud. #Liban pic.twitter.com/sENqUKv0T8
— Jean Pierre Duthion (@halona) July 9, 2013

PHOTO véhicules en feu dans #Beyrouth sud, après l'explosion d'une voiture piégée dans un parking pic.twitter.com/gRhR3Q2yY0
— MarinePradel (@MarinePradel) July 9, 2013

Le conflit syrien divise au Liban

Des ambulances se sont rendues sur les lieux de l'explosion ainsi que des véhicules de pompiers. Une énorme fumée noire s'élevait vers le ciel et les dégâts semblaient très importants dans ce quartier résidentiel.

Cet attentat intervient à un moment d'extrême tension communautaire. Le conflit en Syrie divise profondément les Libanais entre partisans et opposants du président Bachar al-Assad, et exacerbe les tensions confessionnelles.

La majorité des chiites, emmenés par le Hezbollah libanais, sont favorables au régime syrien, tandis que les sunnites soutiennent plutôt la cause de l'opposition syrienne, elle-même majoritairement composée de sunnites, à l'image du peuple syrien.