BFMTV

Tensions au Moyen-Orient : la protection des ambassades en question

-

- - -

Enclave souveraine au sein d'un autre Etat, une ambassade est en théorie un territoire inviolable. Mais comme l'a montré l'attaque contre le consulat américain en Libye lundi, une protection des lieux n'est pas superflue.

La Libye, mais aussi l’Egypte, le Yémen, les missions diplomatiques américaines ont été les cibles d’attaques ces dernières heures. L'épisode tragique de Benghazi qui a vu la mort de l'ambassadeur américain et de trois ressortissants états-uniens pose la question de la sécurité des sites diplomatiques installés en zone sensible. Des dysfonctionnements ont-ils favorisé l'attaque de ce 10 septembre ?

Une sécurité relevant du "bricolage"

Selon Louis Caprioli, conseiller GEOS et spécialiste de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, la mort des quatre est imputable aux autorités libyennes, mais surtout à la situation chaotique qui règne dans le pays. "Après la disparition de Kadhafi, toutes les structures de sécurité ont disparu en Libye", explique-t-il. Selon lui, la sécurité du lieu relevait du "bricolage". Les gens chargés de la sécurité ne sont pas des spécialistes ajoute-t-il. Il y a parmi eux des gens qui n'ont pas d'expérience et d'autres, des sympathisants, qui n'ont pas voulu mourir pour les Etats-Unis".

Vidéo : Lucie Nuttin et Vincent Deby