BFMTV

Syrie : les réfugiés abondent vers le Liban

BFMTV
Depuis deux semaines les forces de Bachar El-Assad et les rebelles s’affrontent à Alep, la deuxième ville du pays. La Commission européenne demande une trêve. Elle souhaite ainsi pouvoir faire évacuer les blessés et les civils, qui fuient les combats dans tout le pays.

Certains Syriens ont par exemple trouvé refuge dans une école libanaise à Al-Marj, un village proche de la frontière. La plupart on fuit leur pays mi-juillet, quand les combats se sont intensifiés à Damas. "De violents affrontements ont éclaté, des hélicoptères survolaient nos maisons, les enfants étaient terrifiés et nous aussi. C’est pour ça que nous sommes venus au Liban", témoigne une réfugiée.

Les places pour accueillir les réfugiés sont limitées

Mais les places pour accueillir les réfugiés sont limitées. " Dans cette école, il y a 67 personnes issues de 18 familles, dont 28 enfants. Ces derniers jours, un vieux monsieur de Homs est arrivé et hier nous avons reçu des gens de Deraa. Mais nous n’avons pas pu les héberger, car nous ne pouvons pas être plus nombreux ici", illustre Bashir Jarrah, organisateur du refuge temporaire d’Al-Marj.

Le principe du non-refus des réfugiés

Une problématique qui inquiète la Croix Rouge. "L’une des questions que nous avons abordées avec les autorités, c’est celle du non-refus des Syriens qui veulent passer la frontière. C’est le principe international selon lequel les gens ne devraient pas être renvoyés en Syrie s’ils expriment leur peur d’être discriminés, arrêtés, maltraités, etc. ", explique Jurg Montani de la délégation de la Croix Rouge au Liban.

34.000 Syriens seraient réfugiés au Liban

Les chiffres de la Croix Rouge internationale dévoilent que 34.000 Syriens seraient réfugiés au Liban. Mais il est très difficile de les recenser précisément. Jeudi, Barack Obama a approuvé l’octroi de 12 millions de dollars supplémentaires d’aide humanitaire. Au total, les Etats-Unis ont apporté 76 millions de dollars à la Syrie.