BFMTV

Syrie: Israël attaque un centre de recherches à Damas

Une énorme explosion a été entendue à Damas dans la nuit de samedi à dimanche.

Une énorme explosion a été entendue à Damas dans la nuit de samedi à dimanche. - -

Une attaque israélienne, visant des armes iraniennes, a eu lieu contre le centre de recherches scientifiques de Jamraya, à Damas. Pour sa part, l'Iran se dit prêt à "entraîner" l'armée syrienne.

Nouvelle attaque israélienne en Syrie. Cette fois, c'est le centre de recherches scientifiques de Jamraya, à Damas, qui aurait été visé, affirme l'agence officielle syrienne Sana. Dimanche matin, un haut responsable israélien confirme l'attaque, et indique que des armes iraniennes à destination du Hezbollah étaient visées.

"L'attaque a eu lieu tout près de l'aéroport de Damas et la cible était des missiles iraniens destinés au Hezbollah", a déclaré ce haut responsable. L'attaque, dont aucun bilan n'a été donné à ce stade, aurait été conduite au moyen de roquettes, selon l'agence Sana.

De son côté, l'Iran s'est dit prêt à "entraîner" l'armée syrienne en cas de besoin, a déclaré le commandant de l'armée de terre iranienne, le général Ahmad-Reza Pourdastan, cité dimanche par l'agence officielle Irna. "Nous sommes aux côtés de la Syrie et s'il y a besoin, nous sommes prêts à lui fournir l'entraînement nécessaire, mais nous ne participerons pas activement à ses opérations", assure-t-il

La deuxième attaque en trois jours

La télévision syrienne a évoqué l'attaque en estimant que "l'agression israélienne vise à desserrer l'étau sur les terroristes dans la Ghouta de l'Est", une région dans la banlieue proche de Damas.

Il s'agit de la deuxième attaque israéliene en trois jours. Samedi, des médias américains ont rapporté que l'aviation militaire israélienne aurait mené un raid jeudi ou vendredi en Syrie, visant sans doute des armements destinés au Hezbollah.

Israël a gardé le silence samedi après ces informations, tout en répétant qu'il surveillait le transfert d'armes au Hezbollah libanais. Interrogé, le porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Mark Regev, s'est refusé à tout commentaire.


A LIRE AUSSI:

>> Israël aurait mené un raid aérien en Syrie

>> Raid israélien en Syrie: Obama ne confirme pas