BFMTV

Le cerveau des attentats du 11-Septembre prône la non-violence

Khalid Sheikh Mohammed, peu après sa capture au Pakistan, en 2003.

Khalid Sheikh Mohammed, peu après sa capture au Pakistan, en 2003. - -

Khalid Sheikh Mohammed, détenu à Guantanamo depuis 2006, a écrit un manifeste où il préconise désormais la non-violence pour prêcher l'Islam. Un document que s'est procuré le "Huffington Post" britannique.

Cerveau présumé et autoproclamé des attentats du 11-Septembre 2001 à New York, le pakistanais Khalid Sheikh Mohammed, dit KSM, 49 ans, est surtout connu pour ce triste CV.

Détenu à Guantanamo depuis 2006, et torturé durant plusieurs années par la C.I.A., l'homme, qui encourt la peine de mort, refait parler de lui.

Changement de position radical

Il affirme désormais que l'utilisation de la violence pour prêcher l'islam est interdite par le Coran. Un changement de position radical, qu'il explique dans un manifeste de 36 pages que s'est procuré le Huffington Post britannique. Il y déclare ainsi que "le Saint Coran nous interdit d'utiliser la force pour la conversion", et que "la vérité et la réalité ne s'obtiennent jamais par les muscles et la force mais en mettant à profit l'esprit et la sagesse", selon le site d'informations.

Il s'emploie durant la plus grande partie de son manifeste à convaincre gêoliers, avocats et membres des tribunaux militaires que le chemin vers le bonheur réside dans l'islam. Il intitule ainsi la première partie de son manifeste par l'expression "L'invitation au bonheur". S'il reconnaît toujours être à l'origine des attentats du World Trade Center, il affirme qu'il s'agissait d'une mécanique "d'auto-défense" pour défendre sa "terre occupée" et son "peuple attaqué".

Terroriste en puissance

C'est la première fois que l'homme communique autant avec le monde extérieur depuis 2009. Le document est présenté comme le premier de trois tomes, selon le Huffington Post. Son prochain volume, en cours de rédaction, se penchera plus précisément sur les actes terroristes commis par les "Moudjahidines", les combattants religieux.

Khaled Sheikh Mohammed avait été arrêté le 1er mars 2003, au Pakistan, puis enfermé jusqu'à en 2006 dans des lieux de détention secrets. Durant ces années, KSM aurait subi la torture de la simulation de noyade quelque 183 fois, selon une note interne de la CIA datant de 2005.

L'homme est soupçonné d'un certain nombre d'actes terroristes, outre les attentats du 11-septembre. En mars 2007, lors d'une audience militaire à huis clos à Guantanamo, il avait notamment affirmé qu'il était celui qui avait décapité et découpé le journaliste américain Daniel Pearl, otage d'Al-Qaïda en 2002. Mais en juin 2008, l'ancien n°3 d'Al-Qaïda avait martelé que tous ses aveux avaient "été extorqué sous la torture". Son procès a recommencé dans la plus grande indifférence en janvier 2013, à Guantanamo. Il n'est pas encore terminé.

Alexandra Gonzalez